logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/236347/surete-ferroviaire-la-sncf-formule-ses-propositions-2/

PRÉVENTION DE LA DÉLINQUANCE
Sûreté ferroviaire : la SNCF formule ses propositions
Hervé Jouanneau | France | Publié le 02/06/2014

Devant la mission parlementaire de lutte contre l’insécurité, le secrétaire général de la SNCF, Stéphane Volant, a indiqué le 28 mai 2014 que l'entreprise ferroviaire consacrait chaque mois un million d'euros à la sûreté. Il a préconisé de renforcer l'arsenal juridique contre la fraude et les impayés, d'expérimenter la vidéosurveillance intelligente et de donner la possibilité aux polices municipales de "rentrer dans les gares".

Cette année, la sûreté ferroviaire fêtera ses 100 ans. L’occasion pour Stéphane Volant, le secrétaire général de la SNCF, de redire à quel point celle-ci est importante pour son entreprise, au même titre que l’entretien des voies par exemple.

«La SNCF compte un peu plus de 2 850 agents en uniforme, assermentés et armés d’armes de catégories 4 et 6», assure-t-il le 28 mai lors de son audition par la mission parlementaire de lutte contre l’insécurité. Et un réseau de caméra de vidéoprotection parmi l’un des plus importants de France avec 10 000 caméras dans les gares et 16 000 dans les trains. «Il n’y a plus aucune rame sans caméra», ajoute Stéphane Volant.

[Cet article est réservé aux abonnés du Club prévention sécurité. Pour y accéder, souscrivez à notre offre découverte et gratuite de 30 jours en cliquant sur la bannière ci-dessous] [1]