logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/232918/ne-pas-denigrer-les-fonctionnaires-de-proximite/

[OPINION] FONCTION PUBLIQUE
Ne pas dénigrer les fonctionnaires de proximité
Auteur associé | France | Opinions | Publié le 05/05/2014

Terminant la lecture d’un énième opus destiné à dénigrer, sans humour, la fonction publique dans son ensemble (1) [1], j’ai une pensée pour celles et ceux qui, chaque jour, sont au service des autres dans nos collectivités.

Un maillage territorial, certes imparfait, conduit à ce que tous les citoyens puissent trouver à proximité un fonctionnaire qui saura les accueillir et les orienter dans les méandres de l’administration. Non, nous les fonctionnaires de proximité, ceux qui sont seuls en mairie, ceux qui gèrent des petites équipes, qui sont dans l’urgence permanente et qui doivent être omniscients vis-à-vis des élus, des administrés et des administrations, nous ne dormons pas. Ce sont ces « petits fonctionnaires », mal payés (pléonasme ?), qui assurent la continuité du service public et accompagnent les nouveaux élus dans leurs missions et leurs projets.

Comment peut-on jeter l’anathème sur l’ensemble d’une catégorie professionnelle et s’en nourrir ensuite par le biais de la vente d’un livre ? Les fonctionnaires attachés aux valeurs du service public, ne se tournent pas les pouces, ne cherchent pas à fuir leurs supérieurs.

Respect – La mobilité sert aussi à sortir d’une situation où l’on n’a manifestement pas sa place, l’auteur de l’ouvrage aurait d’ailleurs pu en profiter plutôt que d’attendre que la situation ne dégénère. Il est difficile de supporter la critique permanente quand on sait le travail réalisé ces dernières semaines par les secrétaires de mairie pour assurer les entretiens annuels, les élections et les budgets avec des élus moins présents car en campagne électorale.

Cette critique qui peut se permettre de jeter dans le même sac un « chefaillon », espèce identifiable dans le privé également, et des agents qui sont sur le terrain nuit et jour après les tempêtes et les inondations de cet hiver.

Il y a certainement des dysfonctionnements dans certaines collectivités, les grosses structures ont l’air d’être particulièrement touchées, mais de grâce, ayez un peu de respect pour celles et ceux qui croient encore dans le service rendu au public, dans l’intérêt général et qui, au quotidien, soutiennent et exécutent les décisions des élus du suffrage universel direct en faisant vivre pleinement une démocratie locale éveillée et dynamique.