Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Éducation et vie scolaire

Education

Réforme des rythmes scolaires : Benoit Hamon précise le contenu du décret complémentaire

Publié le 02/05/2014 • Par Stéphanie Marseille • dans : Actu expert Education et Vie scolaire, France

Le 30 avril dernier, Benoît Hamon était auditionné par la mission d’information sur la réforme des rythmes scolaires du Sénat, lors de sa toute dernière séance. En dépit d’un accueil chaleureux, un fossé subsiste entre les questions des élus et le discours du ministre de l’Education nationale.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

« Les maires n’ont pas compris le nouveau décret. Ils pensent qu’il vient remplacer le décret dit Peillon du 24 janvier 2013 et qu’il va leur falloir réécrire un projet éducatif de territoire comprenant une après-midi libérée, quand bien même ils ont adopté une formule qui fonctionne depuis un an » avertit Françoise Cartron, sénatrice de Gironde et rapporteure de la mission d’information sur la réforme des rythmes scolaires au Sénat, en préambule des points qu’elle résume au ministre de l’Education auditionné le 30 avril dernier. Le ministre de l’Education se veut rassurant : « ce n’est pas une invitation, pour les 94% de communes qui ont déposé un PEDT, à le retravailler. Nous complétons un cadre réglementaire avec de nouvelles dispositions pour intégrer des nouvelles ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Education et Vie scolaire pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Éducation et vie scolaire

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Réforme des rythmes scolaires : Benoit Hamon précise le contenu du décret complémentaire

Votre e-mail ne sera pas publié

Xav

02/05/2014 04h30

Je trouve dommage que toutes les décisions d’horaires hebdomadaires (et maintenant de congés) soient laissées à chaque commune. Bonjour le casse-tête pour les parents d’enfants scolarisés dans différentes communes (cela existe, sans parler des collèges ou lycées), ainsi que pour les transports scolaires desservant plusieurs communes, ou pour toute activité économique locale.
Il eut été pertinent d’assumer les décisions jusqu’au bout, et de définir les rythmes scolaires au niveau national, ou au moins au niveau d’une académie.
Comme la réforme, cet assouplissement est trop flou et ne contraint personne. Au contrainre, il crée encore plus d’inégalité entre habitants de communes différentes (demain, on choisira sa commune aussi pour son rythme scolaire ???).

dépitée

05/05/2014 09h47

je suis tout à fait d’accord avec le commentaire précédent: laisser la décision aux communes, qui plus est « en accord avec l’éducation nationale » c’est finalement tuer dans l’oeuf cette réforme.
certains parents demandent déjà des dérogations pour inscrire leurs enfants dans la commune où ils travaillent car leur commune de résidence propose des horaires d’école inadaptés à leurs horaires de travail, et des possibilités de garde restreintes et onéreuses.
une réforme pour lutter contre les inégalités, vraiment?… et dans l’intérêt des enfants, vraiment?

Commenter
Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement