Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Éducation et vie scolaire

Education

Assouplissement de la réforme des rythmes scolaires : beaucoup de « oui, mais »

Publié le 29/04/2014 • Par Stéphanie Marseille • dans : A la une, Actu expert Education et Vie scolaire, France

Cours primaire avec institutrice et élèves
Phovoir
Le 25 avril dernier, Benoit Hamon a dévoilé la teneur des « assouplissements » prévus pour la réforme des rythmes scolaires. Donnant l’impression d’avoir pioché, ici et là, des éléments propres à satisfaire les uns ou les autres. Toutes les questions ont-elles trouvé réponse ? Ce n’est pas sûr.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Le ministre de l’Education nationale Benoît Hamon était attendu au tournant. Les assouplissements annoncés le 25 avril dernier ont fait réagir toutes les parties prenantes, avec pour appréciation  un « en progrès » quasi-général.

Alors, heureux, les acteurs éducatifs ?- A Gennevilliers, dont le projet d’organisation se heurtait aux 9 demi-journées, le conseiller municipal Jacques Bourgoin, affiche sa satisfaction : « notre projet prévoit une demi-journée d’activité périscolaire gratuite pour tous les enfants. Nous sommes une ville où toutes les écoles relèvent de l’éducation prioritaire. Il est donc essentiel pour nous de pouvoir organiser des activités en utilisant les équipements sportifs et culturels de la ville, sur un temps identifié par les parents ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Education et Vie scolaire pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

3 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Éducation et vie scolaire

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Assouplissement de la réforme des rythmes scolaires : beaucoup de « oui, mais »

Votre e-mail ne sera pas publié

liloo 69

30/04/2014 08h29

Bonjour à tous,
Je fais parti des parents qui doivent travailler le mercredi, ma fille est scolarisée dans une école privée laquelle a décidé de rester à la semaine des 4 jours.
Notre problème, comme beaucoup d’autres parents, est que les centres sociaux ne pourront plus accueillir les enfants qui n’auront pas cours le mercredi matin, car ils vont calquer lersr horaires sur l’école publique. Quelle est la solution pour ces enfants, d’autant plus que les associations culturelles n’ont pas les autorisations du ministère jeunesse et sport pour ouvrir les mercredi matin. Là encore il y a un vide juridique.

moi74

30/04/2014 02h20

@liloo 69 : vous pouvez toujours mettre votre enfant dans l’école publique. qu’est ce qui vous en empêche?

Respect de la législation

30/04/2014 04h05

Il est surtout important de respecter et de faire respecter la législation concernant les temps d’accueils périscolaires. Par expérience et de part mon expérience, il y a beaucoup à faire: projet pédagogique absent, personnel non formé, sécurité très légère et j’en passe….il serait nécessaire que la DRCS ou la DDCS mette un peu plus son nez là où cela est nécessaire et soit un peu plus vigilante pour la sécurité et la qualité de ce qui est proposé aux enfants.

Commenter
Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement