logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/232424/fusion-des-cci-du-nord-pas-de-calais-prefiguration-dun-nouveau-modele/

INITIATIVE
Fusion des CCI du Nord-Pas-de-Calais : préfiguration d’un nouveau modèle ?
Emmanuelle Lesquel | Régions | Publié le 29/04/2014

Fusion historique de toutes Les CCI du Nord-Pas-de-Calais et signature d'un plan de coopération avec le conseil régional : Philippe Vasseur, président de la CCI Nord de France et ancien ministre de l'agriculture ( de 1995 à 1997), revient pour la Gazette sur les raisons et les objectifs de ces deux accords signés en avril 2014, qui, selon lui, pourraient servir d'exemple aux collectivités elles aussi en quête de moyens financiers.

 

Pourquoi cette fusion des CCI ?

Avec des ressources fiscales de plus en plus faibles, nous avons une baisse de 20 % de celles issues de l’état, il devenait impératif de se réformer. Confrontés à cette réalité les élus des CCI de la région ont préféré agir plutôt que subir. Nous avions 14 CCI en 2007, nous n’en avons plus que 4 et nous n’en aurons plus qu’une en 2016. Même si cela n’a pas été simple nous montrons que c’est possible. Avec cette fusion, une première en France, nous allons mutualiser les fonctions redondantes, par exemple n’avoir qu’une seule direction juridique. Nous allons cependant garder 4 délégations territoriales et travailler à renforcer les liens de proximité avec les territoires (Artois, Côte d’opale, Grand Hainaut et Grand Lille). Avec cette centralisation nous espérons économiser 15 millions par an.

Vous conseillez aux collectivités de suivre la même voie ?

A l’heure où le millefeuille administratif est à juste titre dénoncé, cette profonde réorganisation que nous avons menée de nous-même peut servir d’exemple. La réforme de l’administration territoriale est un sujet très sensible mais le constat est fait qu’il n’est pas possible de continuer sans réformes. Les solutions doivent venir des collectivités elles-mêmes. Il leur appartient de proposer des solutions, de faire des expérimentations. Par exemple aujourd’hui plus personne n’imagine faire sans les regroupements intercommunaux.

Pourquoi avoir signé simultanément cette fusion et un plan de coopération avec le conseil régional ?

On ne peut pas vouloir faire des économies et maintenir des missions de double emploi. Que des collectivités aient des compétences économiques cela ne me choque pas, quand il s’agit par exemple de construire des infrastructures. En ce qui concerne le contact et l’appui direct aux entreprises je ne suis pas certain que ce soit leur rôle. Cela provoque des doublons. Avec la région nous nous sommes répartis les tâches pour pouvoir assurer une mission de service public efficiente. Nous avons par exemple déjà des liens très forts sur les relations internationales et l ‘export. Nos équipes sont localisées au même endroit et travaillent en mode projet. Nous voulons tendre vers ce mode de fonctionnement.

Au final vous n’avez pas peur que les CCI soient mises sous la tutelle des régions ?

Il n’existe aucune velléité du conseil régional de le faire ici. Nous travaillons en très bonne intelligence. Notre plan de coopération 2014-2020 va permettre de nous accorder sur les plans d’action à développer en matière de création-reprise-transmission d’entreprises, troisième révolution industrielle, international, innovation, économie touristique, formation ou pôles d’excellence économique.