Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Nomination

Serge Morvan, homme-orchestre de la réforme territoriale

Publié le 24/04/2014 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : Dossiers d'actualité, France

Le nouveau directeur de cabinet d’André Vallini, secrétaire d’Etat à la Réforme territoriale, gardera ses fonctions à la tête de la direction générale des collectivités locales (DGCL). Un cumul qui fait de lui un interlocuteur incontournable sur le grand chantier cher à Manuel Valls.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Prêt à garder le directeur de cabinet d’Anne-Marie Escoffier, ministre déléguée à la Décentralisation sous le gouvernement précédent, le nouveau secrétaire d’Etat à la Réforme territoriale, André Vallini n’a pas eu le choix. Sur injonction de Matignon, André Vallini a dû se séparer de Laurent Olléon. Une façon, aux yeux de Manuel Valls, de marquer une rupture avec l’ère « Ayrault ».

Un « techno » très politique… – André Vallini a finalement arrêté son choix sur Serge Morvan. L’actuel directeur général des collectivités locales cultive un profil de « techno » au tropisme très politique. Cet administrateur civil hors-classe a été l’un des principaux architectes de la première loi de décentralisation du 28 janvier 2014.

Il possède, par ailleurs, une expérience de cabinet. Il a oeuvré auprès du ministre de l’Intérieur Daniel Vaillant entre 2000 et 2002.

Proche du PS, Serge Morvan a ensuite occupé les fonctions de directeur général des services au conseil général de Saône-et-Loire, puis de Seine-Maritime. Ce personnage à la fois discret et affable s’appuie sur des réseaux étoffés parmi les cadres territoriaux et les élus locaux. « Il était déjà le dircab-bis d’Anne-Marie Escoffier », éclaire le délégué général d’une association d’élus.

Le directeur de cabinet du secrétaire d’Etat à la réforme territoriale gardera ses responsabilités à la tête de la direction générale des collectivités locales. En clair, il exercera une mission politique, tout en tenant les rênes d’une administration centrale basée dans une aile du ministère de l’Intérieur, rue des Saussaies. Ce qui fait dire à certains hauts-fonctionnaires facétieux : « Comme cela, André Vallini aura, dans son cabinet, 180 conseillers techniques issus de la DGCL. » Du côté du secrétariat d’Etat à la réforme territoriale, on assure que ce cumul n’a rien d’inédit.

Nouvelle distribution des rôles – Cette situation pose cependant  la question de l’autorité de la ministre de tutelle du nouveau secrétaire d’Etat, Marylise Lebranchu. André Vallini est très officiellement chargé de la Réforme territoriale.
En place depuis 2012, Marylise Lebranchu, a obtenu que, dans son intitulé de poste, la décentralisation figure non plus à la deuxième place, mais à la première, devant la réforme de l’Etat et la fonction publique. Mais comment se déroulera la cohabitation entre le proche de François Hollande et l’ultime représentante du courant « Aubry » au sein du Gouvernement ?

Un familier de la rue des Saussaies évoque une possible marginalisation de la ministre : « Marylise Lebranchu ne voulait pas de secrétaire d’Etat. Elle en a un. Et, voilà, maintenant que celui-ci prend pour directeur de cabinet Serge Morvan qui a refusé l’an dernier de remplir les mêmes fonctions auprès d’elle… »

Marylise Lebranchu en a vu d’autres. Elle affiche une sérénité à toute épreuve. Par-delà les chapelles du PS, elle rappelle volontiers son unité de vue avec André Vallini.

Présidente de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains, elle avait pu compter sur le soutien du patron du conseil général de l’Isère. Tous deux avaient, en 2011, porté l’idée, auprès des candidats à « la primaire citoyenne », de l’introduction d’une part de suffrage universel sans fléchage pour les élections dans les intercommunalités de plus de 50 000 habitants.

Cet article fait partie du Dossier

Acte III de la décentralisation : la réforme pas à pas

Sommaire du dossier

  1. Acte III de la décentralisation : la réforme pas à pas
  2. Grandes régions un an après : une réorganisation des services à la carte (1/5)
  3. Grandes régions un an après : les échelons infrarégionaux prennent de l’étoffe (2/5)
  4. Projet de loi NOTRe : ce qu’il faut retenir du texte du Sénat
  5. Projet de loi NOTRe : ce qu’il faut retenir du texte de l’Assemblée
  6. Réforme territoriale : opération résurrection à l’Assemblée
  7. Fusion des régions : les nouvelles règles relatives aux élections régionales 2015
  8. Grandes régions un an après : l’équilibre budgétaire reste lointain (3/5)
  9. Réforme territoriale : les recettes venues d’ailleurs
  10. Depuis la loi Notre, la compétence tourisme se divise entre coopération et compétition
  11. « Acte III » de la décentralisation : les agents territoriaux n’y voient toujours pas clair
  12. Réforme territoriale : gros plan sur les contre-propositions des départements
  13. André Vallini : « 14 milliards de transferts des départements aux régions »
  14. Nouvelle carte des régions : quelles conséquences financières ?
  15. Réforme territoriale : un projet de loi qui muscle l’interco et « dévitalise » le département – Décryptage
  16. Réforme territoriale : les départements pointent quatre idées reçues
  17. Quand le Conseil constitutionnel écrit sa propre réforme territoriale
  18. Exclusif réforme territoriale : la nouvelle version du projet de loi sur les compétences
  19. Réforme territoriale : les DG des associations d’élus s’engagent
  20. Réforme territoriale : la riposte des départements a commencé
  21. Manuel Valls veut rayer le département de la carte
  22. Face à la réforme territoriale, l’AMF vend ses « communes nouvelles »
  23. Décentralisation : ce qu’il faut savoir en 8 points clés sur le deuxième projet de loi Lebranchu
  24. Décentralisation : vers le retour du conseiller territorial ?
  25. «Supprimer le département est impossible sans révision constitutionnelle»
  26. Fusion des régions : des économies accessoires face à l’ampleur des enjeux
  27. La suppression des départements ne garantit pas des économies
  28. Aboutissement ou fin de la décentralisation ?
  29. André Vallini : un secrétaire d’Etat de combat, pour une nouvelle réforme territoriale
  30. Serge Morvan, homme-orchestre de la réforme territoriale
  31. Les 9 principales dispositions de la loi « métropoles » dans le détail
  32. Décentralisation : la loi « métropoles » validée, le prochain texte précisé
  33. Décentralisation : le Haut conseil des territoires à la trappe, les métropoles consacrées
  34. Décentralisation : « La grande innovation, c’est l’instauration de métropoles » – Jean-Marc Ayrault
  35. « Les tenants du big bang territorial vont être déçus » – Béatrice Giblin, géographe
  36. Énergie et climat : les régions en chefs de file
  37. Le pays trouve un avenir avec les pôles territoriaux d’équilibre
  38. Mutualisation des services : « Il y a un travail pédagogique à mener auprès des agents », selon Anne-Marie Escoffier
  39. Le projet de loi de décentralisation n°2 veut simplifier la gouvernance de l’emploi, de la formation et de l’orientation
  40. Décentralisation : les professionnels de la culture se préparent à travailler selon des repères territoriaux différenciés d’un territoire à l’autre
  41. Décentralisation : pourquoi l’acte III bloque sur l’interco
  42. Action sociale : l’articulation entre départements et communes pose question
  43. “Le chef de file n’a absolument aucun pouvoir de contrainte” – Géraldine Chavrier, professeur de droit public
  44. Mutualisation des services : tout le monde descend !
  45. Le tourisme à nouveau ballotté entre tous les niveaux de collectivités
  46. L’encadrement des collectivités au cœur des dispositions financières
  47. Projets de loi de décentralisation : le département futur « ingénieur en chef »
  48. Gestion des milieux aquatiques : un pilotage en eaux troubles
  49. Démocratie participative dans le projet de loi décentralisation : « la réforme manque d’ambition » – Marion Paoletti, Maître de conférences
  50. Les maisons de services au public : un « objectif de présence territoriale »
  51. 30 ans de décentralisation en 1 infographie
1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Serge Morvan, homme-orchestre de la réforme territoriale

Votre e-mail ne sera pas publié

geronimo

17/05/2014 06h52

La réforme n’aura jamais lieu ,la politique bouf le developpement et la modernisation, les priviléges avant tout, on prefere des incompétents parmi le personnel que du personnel qui a une valeur professionnelle, diplomes MASTER 2 juriste ou finances publiques, la chose on peut imposer aux incompetents n’importent quoi il disent toujours OUI , les élus n’aiment pas les refus meme justifier peur d’etre pris pour un incapable et par manque d’autorite ils commandent et tu ferme ta bouche point s’est tout ..

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement