Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Rhône-Alpes : trois PPA lancés à l’assaut de la pollution de l’air

Publié le 17/04/2014 • Par Geneviève De Lacour • dans : Régions

traffic jam
Sergiy Serdyuk - Fotolia
Les villes de Grenoble, Lyon et Saint Etienne, viennent de se doter d’un nouveau plan de protection de l’atmosphère (PPA). Les trois PPA harmonisés fixent un cadre pour les collectivités qui vont maintenant devoir décider des actions à mener. Focus sur le plan grenoblois.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les trois intercos rhônalpines de Lyon, Grenoble et Saint-Etienne se sont dotées en février dernier de nouveaux plans de protection de l’atmosphère (PPA), lesquels sont obligatoires dans les agglomérations de plus de 250 000 habitants et dans les zones les valeurs limites réglementaires sont dépassées ou risquent de l’être. Des plans qui portent au total sur 15 communes de l’Ain, 99 du Rhône, 274 de l’Isère, 52 de la Loire et 3 de Haute-Loire.

Fonds air bois – Le PPA est destiné à réduire la fréquence des pics de pollution et à limiter durablement l’exposition de la population aux particules fines et aux oxydes d’azote. Les trois PPA rhônalpins visent à agir à la fois sur les installations industrielles et certaines activités, telles que les chaufferies bois, les carrières ou le BTP, mais aussi les chauffages individuels au bois et les foyers ouverts. Grenoble aimerait d’ailleurs généraliser le Fonds Air bois…

[La suite de l’article est accessible aux abonnés du Club Technique de la Gazette. Pour tester le Club, cliquez sur la bannière ci-dessous.]

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Rhône-Alpes : trois PPA lancés à l’assaut de la pollution de l’air

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement