Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Rémunérations

Gel du point d’indice jusqu’en 2017 : une rigueur qui glace les syndicats

Publié le 17/04/2014 • Par avec l'AFP Agathe Vovard • dans : A la une, A la une emploi, A la Une RH, Actu Emploi, France

Les 5,2 millions de fonctionnaires pourraient voir le point d'indice gelé pendant sept années consécutives, jusqu'à la fin du quinquennat en 2017, une mesure "insupportable" et "inacceptable" pour les syndicats de la Fonction publique.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le point d’indice restera gelé jusqu’en 2017, a annoncé le gouvernement cette semaine. Jouer sur le point d’indice, c’est augmenter tous les fonctionnaires, alors que revaloriser les catégories C, comme cela a été fait en février, « répond à un devoir de solidarité envers la fonction publique », a justifié le 17 avril sur RMC la ministre Marylise Lebranchu, qui a aussi fait part de son intention de demander un geste de solidarité aux plus hauts salaires, « par exemple ceux qui gagnent plus qu’un ministre ».

Un gel qui met le feu aux poudres – Les représentants des agents ne l’entendent pas de cette oreille : « Il faut une bonne dose de schizophrénie – ou plus sûrement de duplicité – pour afficher une soi-disant volonté de redonner du pouvoir d’achat aux salariés et, dans le même temps, en tant que premier employeur du pays, annoncer que près de 20 % d’entre eux devront continuer à subir des amputations sans précédent », indique la Fédération CGT des services publics. Les syndicats sont d’autant plus inquiets que des discussions sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations doivent débuter le 19 mai. « Au vu des annonces, il est manifeste que la ministre n’aura aucune marge de manoeuvre pour ouvrir de véritables négociations », souligne Solidaires.

« C’est ce que je craignais, c’est tout à fait insupportable. Déjà quatre années de blocage de salaires cela ne s’était jamais vu depuis la création du statut en 1945, il y a plus d’un demi-siècle… Alors là, sept ans ! », s’est indigné Guy Barbier, secrétaire général de l’Unsa Fonction Publique.

Incrédule, Jean-Marc Canon, secrétaire général de la CGT, premier syndicat de fonctionnaires, affirme de son côté que ce « n’est pas envisageable ». « Si le gel devait être confirmé jusqu’en 2017, ce serait un affrontement », a-t-il dit. Le premier round est prévu dès le 15 mai.

Mobilisation prévue le 15 mai – Les huit syndicats de la Fonction publique (CFDT, CGT, CFTC, FO, FSU, Solidaires, Unsa et FA-FP) ont appelé à une journée nationale d’action ce jour-là contre « l’absence de négociations salariales » et « la dégradation de la qualité de l’emploi public ».

« Près de 20% des salariés de ce pays se voient stigmatisés et contraints à une nouvelle perte massive de pouvoir d’achat alors que la situation est déjà sans précédent », a ajouté M. Canon.

Même surprise pour Brigitte Jumel, secrétaire générale CFDT qui préfère s’« en tenir à ce qu’a dit le Premier ministre », confirmant le gel du point d’indice sans donner de date. Elle estime qu’un gel jusqu’en 2017 est « inentendable » (sic).

« Inacceptable » dans toutes les bouches – « Un an de plus de gel des salaires, c’est déjà totalement inacceptable », a ajouté la responsable du deuxième syndicat de la Fonction publique. Elle rappelle que l’Insee vient de publier une étude qui révèle la baisse du salaire moyen des fonctionnaires en 2012, après 2011, compte tenu de l’inflation. « Si ça se confirme, (…) c’est totalement inacceptable », a également réagi Christian Grolier (FO), se déclarant « extrêmement déçu et extrêmement mécontent ». « Ce sont toujours les salariés qui paient la facture, pendant qu’on fait des cadeaux aux entreprises. On en a assez », a ajouté le responsable syndical.

Pour Bernadette Groison (FSU) c’est « le pire qui s’installe ». « C’est la cinquième année que nous subissons le gel des salaires. Ma première réaction, est une réaction d’indignation et de colère », a-t-elle ajouté.

Dernière revalorisation en 2010 – Au début de l’année, alors Premier ministre, Jean-Marc Ayrault avait assuré que les économies prévues d’ici la fin du quinquennat ne se feraient « pas sur le dos » des quelque 5,2 millions d’agents. En 2010, le point d’indice avait été revalorisé de 0,5% . Une augmentation de 1% de sa valeur représenterait un coût de 1,8 milliard d’euros pour les trois fonctions publiques (Etat, territoriale et hospitalière), selon la Cour des Comptes.

31 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Gel du point d’indice jusqu’en 2017 : une rigueur qui glace les syndicats

Votre e-mail ne sera pas publié

Albert

17/04/2014 04h38

suite à cet article, je partage l’action d’avoir augmenté les catégories C qui en ont le plus besoin. les salaires sont faibles et ce coup de pouce est le bien venu pour les agents de catégorie C. Si on doit augmenter encore les salaires, je propose que se soit les C qui en bénéficient les premiers. les A et les B, même si ce n’est pas « drôle », nous pouvons encore patienter. les C sont prioritaires.

ISF

17/04/2014 07h33

Quand on paie l’ISF on peut effectivement supporter le gel du point d’indice pendant sept ans! seulement voilà les agents des trois fonctions qu’ils soient A-B ou C ne doivent pas être légion à payer l’ISF mais tous se chauffent, prennent les transports en commun, mangent (pas à matignon….à la cantine )et ont des enfants en âge scolaire.
Donc tout va bien dans le meilleur des mondes et on veut nous prendre des vessies pour des lanternes en nous disant qu’en gelant le point d’indice 3 ans de plus la France va s’en sortir !!! Foutaise.
Il faut donner 3500 euros à un député un point c’est tout et pas de cumul on ne doit pas attendre 2017 que le prochain gouvernement qui ne sera pas de gauche annule la loi.Il faut l’appliquer de suite
Il faut que tous nos élus montrent l’exemple et se serrent la ceinture. Absents à l’assemblée: journée retenue, absents au sénat : journée retenue. N’oubliez pas que c’est avec les impôts que vous nous prenez que vous êtes également payés. Je vous assure déjà une déroute impressionnante pour les prochaines législatives même si 6 mois avant vous lâchez du lest, on aura assez souffert et assez perdu d’argent pour s’en souvenir. Vous vous serez toujours plus riche puisque vous n’arrivez pas à tout dépenser et que vous penser même à faire baisser le SMIC.
Venez sur le terrain, prendre la température, vous allez voir ce qui se prépare et ce qui vous attend. Rien ne peut contenir une population qui a faim.

GF le Breton

18/04/2014 07h37

Entre le gouvernement qui gèle le salaire des fonctionnaires, provoque, par des mesures fiscales, une baisse sans précédent des revenus des retraités et le MEDEF qui veut baisser le SMIG et la protection sociale, les salariés, les retraités, les chômeurs sont les cibles privilégiées pour rembourser une dette dont ils ne sont pas responsables pendant que d’autres profitent de cette crise pour continuer à se « goinfrer » !
Le 15 mai, Fonctionnaires, par une mobilisation massive, ouvrez le chemin d’une lutte sans merci de tous les salariés (Public et Privé), retraités et chômeurs contre les politiques et financiers de tout poil !

mucha08

18/04/2014 08h56

Ce gel du point d’indice et donc la non augmentation de salaire induit une diminution progressive avec l’augmentation des cotisations sociales est perçu comme une violente injustice par la catégorie A dont je fais partie mais aussi par la grande majorité des fonctionnaires qui ont un salaire net de moins de 2 500€ après 45 ans et plus de 10 ans d’ancienneté ( voir 20 dans certains). Tous le prix ont augmenté considérablement. TOUS y compris les impôts et les taxes. OUI à l’augmentation du point et aux décisions injustices ( augmenter les C et B et pas les A qui se rapprochent du smic ! et la reconnaissance des années d’étude, des compétences, du professionnalisme des agents. nous attendons cette reconnaissance et ce respect dans le contexte totalement injuste d’aujourd’hui.

ellis

18/04/2014 08h58

Il faut en finir avec ce point d’indice, le salaire doit correspondre au travail et aux responsabilités quelque soit l’âge et l’ancienneté de l’agent. Je côtoie des « vieux » fonctionnaires qui ne comprennent rien à l’informatique mais qui gagnent 500 euros de plus par mois que les jeunes pourtant plus compétents. Il faut arrêter de penser en pourcentages, augmenter les salaires de moins de 1800 euros et baisser ceux qui dépassent les 4000 euros par mois.

Vieux Loup

02/05/2014 01h21

Bjr Ellis, j’ai 48 ans, 28 ans de collectivités, ai commencé en cat C, ai passé tous mes concours en me donnant du mal car niveau bac uniquement et aujourd’hui vous voudriez que l’on baisse mon salaire de 4000€ net/ mois pour compenser les petits salaires ??? Laisser moi vous dire que votre raisonnement n’est pas le bon… Beaucoup peuvent faire le mm parcours, pas tous certes, mais bcp ..je suis cadre de direction d’un service technique, je manage 40 agents et j’ai bcp de responsabilités. Contrairement à vos idées, les anciens peuvent et savent s’adapter aux nouvelles technologies comme les jeunes ne s’y intéressent pas forcément ! Ce n’est pas une question d’âge mais de volonté… Personnellement ce qui a motivé ma carrière, c’est mon ancien directeur qui exhibait ses signes ext de  » richesse » et qui m’a donné envie de lui ressembler !!! Vouloir mettre tt le monde au meme niveau ou presque, c’est casser le rêve de réussite …. À méditer, merci

Piry

18/04/2014 09h09

11 ans de gel des salaire c’est du jamais vue pour un partie qui se dit pres du peuple et social chapeau………………..

SERGE MIGNARD, défenseur syndical

18/04/2014 09h23

Mr SAPIN a déjà dit que la MAP était la continuation de la RGPP, encore de la sémantique afin de travestir la vérité qui est celle-ci »austérité pour les fonctionnaires et les salariés. »
Protégeons les actionnaires et les rentiers. Circulez, y’ a rien à voir!

kasskett

18/04/2014 09h42

d’accord avec Albert, les catégories C sont prioritaires, cependant un rééquilibre des dépenses publiques salariales est à étudier pour faire des économies qui substantiellement pourraient être basculées sur une augmentation des salaires. En effet des salaires de sénateurs ( qui soit dit en passant sont déjà rémunérés par d’autres fonctions ) aux primes allouées de façon obsolètes, tout un tas de recalcules peut être envisagé.
De plus, les fonctionnaires payent des impôts qui servent à leurs rémunération, n’est ce pas là une aberration ? N’y a t-il pas là une piste à creuser?
Quoi qu’il en soit une année supplémentaire ( voire plus ) de gel des salaires est inacceptable !
Tous dans la rue le 15 Mai !

France

18/04/2014 09h48

Tout à fait d’accord avec Albert, d’autant qu’il y a une très grande disparité entre les catégories C et A ! Justifié… ?

bergamotte

18/04/2014 09h53

Annonce après annonce, le Gvrmt et le PR sèment le trouble sur le devenir des services publics et de leurs agents. MAP, réforme territoriale, incertitude et interrogation sur les possibles futurs transferts de compétences et de personnels, déroulement de carrières, absence de politique sociale…

Kykynne

18/04/2014 10h03

Bonjour à tous,

Je suis indignée de voir que l’indice va être une nouvelle fois gelé, depuis que je suis dans la fonction publique Territoriale, j’ai perdu mon ancienneté avec ces gèles d’indices… C’est dégradant pour les catégories C, sachant qu’on nous demande de plus en plus de faire du travail de catégorie B voir A….
Quand on voit apparaitre une ligne sur notre bulletin de paie « réajustement du smic »…. voilà ca fait peur quand même !!!
Avec le dernier reclassement, je pensais que le gouvernenment avait compris ce problème et avait décidé de le résoudre !

Mais non c’est pour mieux nous préparer à la baisse de salaire qui va arriver… Merci !

Félix le Chat

18/04/2014 10h14

1% sur le point d’indice, c’est paraît-il 1.6 milliards, cela fait la masse salariale a 160 milliards .
A. A comparer avec les 30 milliards donnés sans contre-partie exigées, aux entreprises
B . Si on ne peut pas toucher à la valeur du point, il faut effectivement toucher les grilles. Revaloriser les grilles des C est une solution mais cela créera un tassement vers le haut en direction des C+, des B puis des A et enfin des A+. Le seul moyen de pallier cet inconvénient est d’amortir cette revalorisation en remontant la gamme hiérarchique jusqu’au B qui ne serait pas revalorisé (d’où perte de pouvoir d’achat). Au delà, B+, A et surtout A+ verraient leurs grilles revues à la baisse pour compenser.. Pour les calculs je laisse le soin à la DGAFP de faire le boulot, ça ils savent faire.
C. Au-delà, il y a tous les régimes indemnitaires, à commencer par celui des A+ qui peuvent être revisités.
Si dans tout cela on ne trouve pas de quoi mettre de l’huile dans les rouages et donner du grain à moudre à FO, c’est à desespérer de l’expértise technocrate de la DGAFP

domben52

18/04/2014 10h20

Je pense que les salariés de la fonction publique accepterait cet état de chose si nos gouvernements (tout bord confondu) montraient l’exemple comme dans certains pays en réduisant leur salaire et en ne cumulant pas plusieurs postes. En effet dans certaines administrations à une époque il était demandé aux fonctionnaires de signer des documents comme quoi il n’occupait pas d’autre emploi…….

gogomifre

18/04/2014 11h04

Bonjour,
Etant fonctionnaire en collectivité teritoriale, je ne peux que confirmer l’impression générale qui met en évidence la forme de suicide du pays dans laquelle nous nous engageons.
La baisse massive du pouvoir d’achat (pas que des fonctionnaires) ne permettra pas de relancer l’économie (ça parait logique, quand on a moins d’argent, on dépense moins). Et si ceux qui produisent n’ont plus d’acheteurs ils peuvent, à terme, mettre la clef sous la porte (ne serait ce pas ce qui se passe en ce moment, sans parler des délocalisations vers de la main d’oeuvre sous payée « concurence oblige ») ?
Et si ce n’est pas assez, il faut compter avec les actionnaires des grands groupes qui, souhaitant encore plus de profit, mettent au chomage de nombreux employés d’entreprises faisant pourtant des bénéfices ?
Tous nos gouvernements, quelque soient leurs appartenances, se rendent complices de ces pratiques et vont même jusqu’à faire des cadeaux aux financiers (sous couvert de chantage à l’emploi).
Serions nous naifs et crédules à ce point où est ce un aveu d’impuissance ?

mati80

18/04/2014 11h42

Effet immédiat sur la consommation, bien sûr.
Effet à retardement sur les retraites, qui seront ainsi minimisées.

dambinoff A sarl l installateur parisien

18/04/2014 11h46

LES DIGEANTS DES TPE ET pme son dans l obligation de reduire leur salaires pour faire vivre leur entrprise = et garder ei payer leur ouvriers = votre patron l etat =les ministres les directeurs generaux des collectivites locales doivent refflechire pour l economie de l a FRANCE +est diminue ce qu ils coutent aux contribuables FRANCAIS

ben

18/04/2014 02h19

le grand public connait-il la règle de la GIPA: garantie individuelle du pouvoir d’achat ?
cette règle (appliquée contrairement à beaucoup d’autres…) permet aux fonctionnaires de ne pas perdre de pouvoir d’achat, dans tous les cas de figure !
ces positions syndicales sont donc d’une malhonnêteté affligeante !
il faut informer les français sur ce point !

vince73

18/04/2014 03h13

Je tiens simplement à préciser que la GIPA bénéficie aux fonctionnaires qui se trouvent au dernier grade de leur échelle indiciaire depuis plus de 4 ans. Ils ne sont pas légion et n’ont souvent plus de perspective d’évolution. Je ne plaide pas pour la GIPA puisqu’étant relativement jeune dans la fonction publique, je ne la percevrai sans doute jamais.

vince73

18/04/2014 03h17

Au-delà des grèves, puisque nous représentons 20% de la population active, nous avons un puissant levier à notre disposition : la consommation. Alors fonctionnaires de tous poils, consommez moins, reportez vos achats lorsque cela est possible, nous verrons combien de temps la situation sera supportable pour le gouvernement !

sylma

18/04/2014 03h20

J’ai 50 ans , je suis fonctionnaire territorial, je gagne 1300€ par mois , nous sommes 4 personnes à vivre avec , expliquer moi comment faire pour vivre décemment?

Damel

18/04/2014 03h36

Si le gel de l’indice touche toutes les catégories de fonctionnaires, il touche plus particulièrement le nombre de plus en plus croissant d’agent de catégorie C employés près du smic (indice 319 à 350) dans la fonction territoriale. Ce sont eux qui sont le plus proche de la précarité, donc proche d’être à la charge de la société;
un bien pour un autre mal?

viking

19/04/2014 08h40

Depuis 2010, le point d’indice est gelé; Comment voulez-vous motiver les petits fonctionnaires avec de telles mesures ? Les réformes sont nécessaires, mais, il est nécessaire de commencer par « le sommet » et non la base … Quelles mesures sont prises pour le cumul des mandats ? Contre la fraude et l’évasion fiscale ? L’image des députés qui dorment en assemblée, des sièges vides, des ministres qui ont oublié ce que veut dire intégrité … Les politiques ne prennent pas en compte la montée du FN, le désintéressement des jeunes à la politique… cela est vraiment inquiétant.

ambre

21/04/2014 06h38

et les premiers grades de catégorie B ?
Les indices sont maintenant inférieurs aux catégories C
Etant passée catégorie B en 2012, je fais du travail à responsabilité et avec mon reclassement avec mobilité obligatoire, je me retrouve à un moment donné avec un indice inférieur à celui qu’aurait été mon indice si j’étais restée catégorie C.
En tout et pour tout, je pars dans 4 ans en retraite avec 4 points d’indice en plus.
Quelle belle promotion !!
C’est ce qu’on peut appeler un cadeau empoisonné.

savary frederique

22/04/2014 08h49

22 ce gel du poit d’indice est totalement inaceptable, je suis puéricultrice au CG41, j’ai perdu 18 euros depuis 6 mois et j’ai très peur de ces pertes de salaire!

Rosababa09

22/04/2014 02h55

avec 1 salaire de 1713€ brut,(42h/hebdo) j’estime ne pas être des plus mal lotie.
Mais au lieu de « taper » sur les petits le gouvernement pourrait prévoir une grande diminution des avantages, des salaires, indemnités, primes….. des élus de l’Etat.
Là les économies seraient plus qu’énormes et les plus démunies pourraient continuer à survivre au lieu de voir le peu qu’ils ont diminuer à vu d’oeil (état oblige)

betty

26/04/2014 02h56

En effet il y a eu une revalorisation des catégories C en février. J’ai été augmenté de 3.83 € par mois – A cela enlevez les augmentations des cotisations. Ils osent parler de revalorisation, en décembre je gagnais un peu plus que avril : cherchez l’erreur ! L’économie la plus importante qui pourrait avoir c’est que nos « CHERS et dévoués » élus perçoivent leurs indemnités en fonction du réel de leurs dépenses. La oui on trouverait de l’argent et ce serait bien plus juste, mais impossible pour eux de le proposer. un petit salaire imposable pourquoi pas, et le tour est joué, mais je rêve

betty

26/04/2014 06h02

Je partage vos idées mon salaire de catégorie a baissé depuis le mois de décembre malgré une revalorisation de 3.84 € par mois… La solution pour récupérer de l’argent est tout simplement de réduire les indemnités de nos élus en les payant aux frais réels avec un salaire de catégorie C pour leurs actions je crois que l’on ferait des économies.

Vieux Loup

02/05/2014 12h51

Bjr, de catégorie A du cadre technique je ne me plains pas de mon salaire au vu de ceux de mes agents. Mais force est de constater que la derniere revalorisation des catégories C compense en partie ce gel du point depuis 2010. Néamoins je suis et reste favorable à l’augmentation de ce point d’indice qui ravira toutes les catégories.
Mais pourquoi ne pas diminuer le taux de la CSG ce qui permettrait au pouvoir d’achat d’augmenter pour tous et éviter aux collectivités telles que les communues de subir une hausse de leur budget alors meme que les dotations ne cessent de baisser ?

Vieux loup

02/05/2014 09h33

Le gros problème dans ce pays c’est qu’on aime pas les gens qui réussissent et qui gagne correctement leur vie avec de bons salaires ! On est tout de suite montrer du doigt à croire que tt le monde devrait avoir le mm salaire …je ne comprend décidément pas cet état d’esprit qui tire tt le monde vers le bas au lieu de viser le haut de l’échelle sociale … Le trop de solidarité finira pas étouffer ce pays d’assistés…. Quand on veut, on peut, telle est ma devise. Je suis également formateur au cnfpt et jury de concours au cig … Je vois trop d’agents se plaindre de leur condition salariale et pourtant ces mm agents sont absents des centres de formations ! Pourquoi ?

chris

23/05/2014 10h15

bonjour,

et si on attribuait une valeur du point d’indice qui pourrait être différente jusqu’à concurrence de la valeur du SMIC en augmentant uniquement cette première tranche à l’occasion de la revalorisation de ce dernier ?

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement