Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Note de conjoncture 2014 de La Banque postale

La baisse des dotations se répercutera-t-elle intégralement sur l’investissement ?

Publié le 16/04/2014 • Par Raphaël Richard • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

phcrea-----001-187_Web
Phovoir
Lors de la présentation de la note de conjoncture sur les tendances 2014 le 16 avril 2014, la direction des études de La Banque postale s'est livrée à un exercice de "projection théorique" de l'effet de la baisse des dotations de l'Etat à venir sur l'investissement local : un scénario moyen prévoit une chute de 52,4 milliards en 2014 à 41,2 milliards en 2017 !

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Si l’essentiel de la note porte sur les projections 2014, les hypothèses de réduction de l’investissement sur la base de recettes courantes (hors dotations) en hausse de 3 % par an, de dépenses de fonctionnement à + 2 % par an, de recettes d’investissement à hauteur de 20 % de la dépense et d’un encours de dette à + 1,9 % par an, sont impressionnantes.
A noter que si les dépenses de fonctionnement n’augmentaient que de 1 % par an – du jamais vu -, le niveau de l’investissement atteindrait 48,1 milliards dans 3 ans. Et si les recettes de fonctionnement ne croissaient que de 2 % par an, ce serait en revanche un effondrement à 34,7 milliards d’euros qui pourrait être constaté.

Avant même la réalisation ou non de ce scénario, l’année 2014 ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Références

Note de conjoncture "Les finances locales, tendances 2014" - La Banque postale - avril 2014

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Moby, un programme CEE pour l'écomobilité scolaire

de ECO CO2

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La baisse des dotations se répercutera-t-elle intégralement sur l’investissement ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement