Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Des logements chauffés à l’eau de mer à Cherbourg-Octeville

Publié le 17/06/2013 • Par Géraldine Lebourgeois • dans : Dossiers d'actualité

Dans le quartier de la Divette, la proximité du bassin de commerce dans lequel est puisée l’eau de mer permet un investissement raisonnable dans un mode de chauffage économique et écologique.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le quartier de la Divette à Cherbourg-Octeville se chauffera désormais grâce à l’eau de mer. Le nouveau réseau a été mis en fonctionnement le 27 mai 2013. Les deux pompes à eau, les deux échangeurs et les deux pompes à chaleur sont installés depuis décembre. A la chaufferie existante est couplé un nouveau local de pompage construit dans la criée du port de Cherbourg, le long du bassin du commerce où l’eau est puisée (450 m3/h).

« Puiser dans ce bassin, plutôt qu’en pleine mer, évite quelques kilomètres de canalisation. Il n’y a eu qu’une rue à traverser, environ 300 mètres, pour se raccorder à l’actuelle chaufferie. »
Daniel Lereculey, conseiller municipal, préside l’office HLM de la communauté urbaine de Cherbourg, Presqu’île habitat : « Grâce à cette eau à disposition et inépuisable, nous allons chauffer et alimenter en eau chaude sanitaire 1 308 logements dont 1 079 logements sociaux ainsi que des commerces et services de proximité. »

Eviter les aléas climatiques et économiques – Le choix de l’eau de mer permet d’éviter les aléas économiques comme les aléas climatiques : la ressource puisée présente une température relativement stable, autour de 10 degrés. Les calories seront transmises à l’eau du réseau de chauffage, initialement à 50 °C, pour la porter à 63 °C.

« Les pompes à chaleur qui opèrent ce transfert d’énergie produisent 3 kilowattheures (kWh) de chaleur avec 1 kWh d’énergie consommée, d’où le caractère vertueux de l’installation, » précise l’Association syndicale libre (ASL) qui exploite et entretient le réseau de chaleur du quartier de la Divette ainsi que la chaufferie collective. Au sein de cette ASL : Presqu’île habitat et des copropriétaires privés.

L’association a choisi de financer elle-même l’investissement pour ce nouveau mode d’alimentation du réseau, limitant ainsi la durée de contrat à huit ans. A l’issue de l’appel d’offres, la maintenance a été confiée à l’entreprise Dalkia.
La conception du réseau et la réalisation des travaux, à EDF optimal solutions. Engagement a été pris de couvrir 84 % des besoins en chauffage du quartier grâce à l’eau de mer. Le reste sera assuré par les chaudières à gaz existantes. Elles serviront également en secours. L’investissement réalisé pour le chauffage par l’eau de mer, évalué à 1,3 million d’euros, amorti sur seize ans, est un nouveau pas dans la maîtrise des dépenses d’énergie et la valorisation des énergies renouvelables voulues par l’ASL.

Réduire les charges – « L’énergie coûte très cher et pèse de plus en plus dans les charges des ménages. En tant que bailleur social, explique Jacqueline Bisson, présidente de l’ASL et directrice générale de Presqu’île habitat, on se doit de trouver tout ce qui peut permettre des économies de charges. Nous sommes dans cette démarche depuis huit ans. Après l’isolation des logements, le passage du fuel au gaz, avec une période de production par cogénération, nous voulons maintenant être exemplaires en termes de performances énergétiques. »

Le bénéfice attendu est de 1 730 tonnes de CO2 en moins par an (l’équivalent de 234 hectares de forêt plantés ou 848 voitures retirées de la circulation) et un mégawattheure facturé 55,39 euros au lieu de 63,37 ; un prix intéressant que l’ASL applique déjà pour le gaz.

« Nous agissons en partenariat avec tous les acteurs du port »

Bertrand Brelivet, directeur du développement et du patrimoine de Presqu’île habitat

« Il était imposé aux candidats à l’appel d’offres de faire des études complémentaires pour répondre aux nombreuses réglementations, en particulier la loi sur l’eau, et de rencontrer les différents partenaires : la ville, la communauté urbaine, mais aussi Ports normands associés, la chambre de commerce et d’industrie, ou encore le centre de marées. Dès le stade de la faisabilité, nous sommes allés à leur rencontre. Nous nous devions d’agir en partenariat avec tous les acteurs du port de Cherbourg. Il y a eu bien sûr des interrogations, sur l’impact de l’eau pompée et rejetée notamment, mais ils ont été globalement enthousiastes et volontaires. Nous avons pris en compte leurs demandes. Nous nous sommes montrés, par exemple, attentifs à l’isolation du local de pompage. »

Contact : Bertrand Brelivet, directeur du développement et du patrimoine de Presqu’île habitat, tél. : 02.33.87.84.06.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Des logements chauffés à l’eau de mer à Cherbourg-Octeville

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement