Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Incivilités

Le vandalisme, un fléau pour les vélos en libre-service

Publié le 10/04/2014 • Par Hugo Soutra • dans : Actu experts prévention sécurité, Retour sur expérience prévention-sécurité

velo casse
Luc Legay (CC)
Plus de 10 000 Vélib’ ont été volés ou détruits en 2013. Le vandalisme contre les vélos en libre-service (VLS) frappe de plein fouet la capitale et le nord-est parisien, mais aussi d’autres agglomérations françaises telles que Lyon ou Toulouse. Pour prévenir ce phénomène et tenter ainsi de retrouver ses marges d’exploitation, la société délégataire JC Decaux – accompagnée des procureurs de la République et des collectivités locales – a imaginé différentes réponses dont des mesures de « réparation pénale. » Explications.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

A côté des records d’utilisation enregistrés depuis deux ans par les systèmes de vélos en libre-service (VLS) qu’il gère en France ou encore du succès socioculturel que son produit rencontre de Göteborg à Séville en passant par Dublin et Vienne, JC Decaux enregistre… un niveau de vol et de vandalisme « sans précédent. »

Mal anticipé et mal puni – Alors qu’un à deux tiers des parcs de VLS des grandes villes françaises sont volontairement dégradés chaque année, le directeur général de la stratégie de JC Decaux, Albert Asséraf, apparaît soucieux de remédier à ce fléau fin 2015 au plus tard. « Ni les mairies ni notre entreprise ne s’attendaient à une telle ampleur » reconnaît-t-il. Ni la Justice, semble-t-il.

« Classements sans suite ou simples rappels à ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le vandalisme, un fléau pour les vélos en libre-service

Votre e-mail ne sera pas publié

bruno

11/04/2014 10h26

le rédacteur du tag a raison : étouffer, verbe du 1er groupe, ne prend pas de ‘s’ à l’impératif…

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement