Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Dépendance

Est – il possible de suspendre le versement de l’APA en cas d’hospitalisation à domicile ?

Publié le 03/04/2014 • Par Delphine Gerbeau • dans : Réponses ministérielles

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La possibilité pour le président du conseil général, en vertu de l’article L. 232-22 du code de l’action sociale et des familles (CASF), de réduire ou de suspendre le montant de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) en cas d’hospitalisation, n’est ouverte que lorsque le bénéficiaire de l’APA est hébergé dans un établissement de santé pour recevoir des soins de courte durée, de suite ou de réadaptation. Or, l’hospitalisation à domicile (HAD) constitue un mode d’hospitalisation sans hébergement. En outre, l’HAD ne fait pas partie des prestations non cumulables avec l’APA en vertu des dispositions de l’article L. 232-23 du CASF. Ces deux modes de prise en charge, l’accompagnement pour les actes de la vie quotidienne d’une part, les soins médicaux d’autre part, s’exercent en effet sur deux registres différents. L’HAD permet d’assurer au domicile du patient des soins médicaux et paramédicaux ponctuels, notamment en cas de maladies non stabilisées (chimiothérapie), des soins de réadaptation au domicile, notamment en cas de maladie cardiaque ou de traitement orthopédique, ou des soins palliatifs.

Comme pour toute hospitalisation, ces soins sont pris en charge à 80 % par l’assurance maladie, sauf pour les personnes atteintes d’une affection de longue durée, prises en charge à 100 %. L’APA s’adresse, comme le précise l’article L. 232-1 du CASF, à des personnes âgées qui ne peuvent assumer les conséquences du manque ou de la perte d’autonomie liés à leur état physique ou mental et qui, nonobstant les soins qu’elles sont susceptibles de recevoir, ont besoin d’une aide pour l’accomplissement des actes essentiels de la vie ou dont l’état nécessite une surveillance régulière. L’APA, financée conjointement par les départements et la solidarité nationale, n’intervient donc pas dans la sphère des soins, qui relèvent de l’assurance maladie, et n’est pas susceptible de contribuer à leur financement, ce qui rend possible le cumul d’aides à la personne, humaines ou techniques, financées par l’APA, et de prestations de soins dispensées au domicile par des intervenants médicaux ou paramédicaux. Dès lors, l’APA n’est pas suspendue à partir du 31e jour d’hospitalisation à domicile

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Est – il possible de suspendre le versement de l’APA en cas d’hospitalisation à domicile ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement