logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/228168/le-conseil-general-du-loiret-revise-a-la-baisse-sa-politique-sociale/

Le conseil général du Loiret révise à la baisse sa politique sociale
Jean-Jacques Talpin | Actualité Club finances | Régions | Publié le 03/04/2014 | Mis à jour le 02/04/2014

Le budget primitif 2014 a été adopté avec trois mois de retard, avec des coupes dans la politique sociale et un abandon de certaines aides à l’Etat.

C’est avec plus de trois mois de retard que le conseil général du Loiret a adopté début avril 2014 son budget primitif 2014 avec une enveloppe de 674 millions d’euros et une progression inférieure à 2%. 
Un « report prévoyant » selon le président Eric Doligé (UMP) puisque depuis les orientations budgétaires de l’automne, le département subit 31 millions de pertes de recettes et 9 millions de charges supplémentaires. Face à cet effet de ciseau et pour ne pas augmenter les taux de fiscalité les élus ont décidé de réviser leur politique sociale, notamment l’aide aux jeunes majeurs isolés qui va être plafonnée à partir du 1er juin à 450 euros par mois au lieu de 2 486 euros aujourd’hui. Jusqu’à présent le département consacrait 2,4 millions pour 87 jeunes majeurs. De même, le RSA pour les gens du voyage (550 bénéficiaires) va être encadré afin que « le Loiret ne paye pas plus que son poids démographique ». Eric Doligé a notamment demandé au préfet de région d’effectuer une répartition égale entre les 6 départements de la région.
D’autres mesures vont également entrer en vigueur :

Comme « mesure de rétorsion », le conseil général va aussi mettre fin à certaines dépenses (près de 2 M€/an) qu’il assumait de manière facultative à la place de l’Etat (investissements universitaires, lutte contre les inondations, certaines mesures sociales). « Que l’Etat fasse son travail clame M. Doligé nous n’avons plus les moyens d’assumer des tâches qui ne nous incombe pas ».