Energie

Une nouvelle success-story gazière pour le Sigeif

| Mis à jour le 28/04/2014
Par • Club : Club Techni.Cités

yevgeniy11 - Fotolia

Le Syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Île-de-France (Sigeif) qualifie de « réussite » son cinquième appel d’offres européen de gaz naturel, dont il a rendu publics les résultats mardi 1er avril 2014. Le succès vaut tant en termes de volume et de prix obtenus que de nombre d’adhérents au groupement. Et il lance un appel aux collectivités n’ayant pas encore entrepris de quitter les tarifs réglementés, une obligation législative d’ici fin 2014 ou fin 2015, selon la consommation des sites.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Trente millions d’euros d’économie prévisionnelle(1) chaque année pour les 445 collectivités et établissements publics membres du groupement d’achats, soit des gains, selon les lots, de 19,7 % à 24,5 % par rapport aux tarifs réglementés de vente (TRV) ; un volume de consommation record pour un acheteur public de près de 2,4 TWh : le Sigeif s’est félicité, mardi 1er avril 2014, des résultats de son appel d’offres européen de gaz naturel pour une période de deux ans allant du 1er juillet 2014 au 30 juin 2016.

Exit Gas Natural, bienvenue Antargaz – Neuf fournisseurs ont répondu à l’appel d’offres, dont les six lots ont été attribués à Antargaz (3), GDF Suez (2) et Direct Energie (1). Exit donc l’Espagnol Gas Natural, qui avait surpris en 2012 en remportant les trois-quarts des volumes alors mis en concurrence. L’autre opérateur non reconduit est l’Italien ENI.

Cette fois, l’invité inattendu est Antargaz, qui s’adjuge, avec 1,2 TWh, plus de la moitié du volume total. L’entreprise fournira les chaufferies des lycées de la région Ile-de-France, des collèges et des bâtiments de départements, de gros sites de communes et d’intercommunalités ainsi que le Centre d’accueil et de soins hospitaliers de Nanterre.

GDF Suez sauve sa place – L’autre nouveau-venu est Direct Energie, qui fournira les plus petits sites, pour un volume de 350 GWh. Rescapé du précédent appel d’offres alors qu’il avait été recalé de l’avant-dernière opération, l’opérateur historique GDF Suez a gagné les lots constitués, d’une part, des chaufferies collectives des bailleurs sociaux de la région, et d’autre part, d’une centaine d’établissements publics de santé, soit un volume total de près de 765 GWh.

A peine bouclé, de nouveau en route… – Et le Sigeif pense déjà à son prochain groupement d’achats, pour lequel il entend « mobiliser les communes qui n’ont pas encore pris conscience de la fin programmée des TRV », explique son directeur général adjoint, Jean-Michel Philip. « En décembre 2013, nous avions informé les collectivités de cette mesure, alors seulement prévisible mais désormais inscrite dans la loi (article 25 de la loi Hamon du 18 mars 2014, ndlr), poursuit-il. Nombre d’entre elles l’ont entendu : pour preuve, on est passé de 267 à 445 membres. Mais il en reste encore beaucoup qui, soit n’ont pas eu le temps d’adhérer, soit n’avaient pas perçu l’imminence de l’échéance. »

« Ne pas rester isolé » – Aussi, le Sigeif enverra, d’ici deux semaines, aux communes franciliennes de plus de 2 000 habitants susceptibles d’être concernées, un courrier les encourageant à le rejoindre d’ici fin juillet pour participer à un nouvel appel d’offres. En mettant en avant « l’intérêt d’être membre d’un groupement pour avoir les meilleures chances, non seulement d’obtenir de bons prix, grâce à la massification, mais aussi d’avoir ne serait-ce que des réponses de fournisseurs, souligne Jean-Michel Philip. Car il faut avoir à l’esprit que les opérateurs (alternatifs, ndlr) n’ont pas des structures extensibles et ne seront donc pas en mesure de répondre à tous les appels d’offres. Ils vont donc sélectionner les plus gros. D’où l’intérêt de ne pas rester isolé. »

Les appels d’offres en gaz se multiplient – Une démarche collective que de plus en plus de syndicats d’énergie et plus généralement d’acteurs publics entreprennent. Aujourd’hui principalement sur le gaz, et sans doute dans les prochains mois pour l’électricité. En témoigne l’appel d’offres lancé en février par le Syndicat intercommunal de gestion des énergies de la région lyonnaise (Sigerly). Autre exemple en cours, le Syane, en Haute-Savoie.

L’UGAP future n°1

Le plus important appel d’offres public en matière d’énergie est à attendre du côté de l’Union des groupements d’achats publics (UGAP), qui est sur le point de lancer son opération. Elle réunira quelque 1 800 adhérents, dont des collectivités de toutes tailles, pour un volume de consommation compris « entre 3 et quatre TWh », a déclaré, la semaine dernière, le pilote du groupement, Philippe Tessier. Un ancien du Sigeif…

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Jumeau numérique : comment la maîtrise des données territoriales sert-elle la transition écologique ?

de Egis

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP