éolien

L’Europe valide les aides françaises aux projets éoliens et relance la filière

Par • Club : Club Techni.Cités

stockxpertcom

La Commission européenne estime que les tarifs d’achat soutenant la production éolienne d’électricité ne sont pas incompatibles avec le droit communautaire s’ils sont notifiés comme une aide d’État. C'est une nouvelle importante qui sonne la fin d’un feuilleton qui freinait depuis plusieurs années l’essor de nouveaux parcs éoliens.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Soupir de soulagement dans la filière éolienne. Le projet d’arrêté fixant un nouveau tarif d’achat réglementé supérieur au prix de marché de l’électricité pourra être publié par le gouvernement sans risque contentieux. La Commission européenne considère que le mécanisme est conforme au droit communautaire dans la mesure où les exploitants éoliens reçoivent des compensations « pour couvrir les coûts de production additionnels qu’ils supportent par rapport à ceux qui utilisent des méthodes traditionnelles de production d’électricité ».

Le nouvel arrêté pourra remplacer le texte actuellement en vigueur que le Conseil d’État devrait sauf surprise casser dans les semaines qui viennent. Publié en 2008, il n’avait pas été notifié comme une aide d’État… A tort selon la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) qui a repris le 19 décembre 2013 les principales conclusions de son avocat général. Pour éviter que la filière éolienne française se retrouve sans tarif d’achat (comme en 2008), le gouvernement se doit désormais de publier rapidement le nouvel arrêté.

La filière éolienne prête à accélérer – La décision de la Commission redonne le sourire aux porteurs de projets. Depuis le début de l’épisode judiciaire, leur frilosité était palpable. Et leurs investissements en berne. En 2013, 630 MW ont été raccordés au réseau, un chiffre en baisse pour la troisième année consécutive. Et ce, alors même que pour atteindre l’objectif fixé par la loi Grenelle 1 (19 000 MW terrestre en 2020), il faudrait déployer chaque année 1 300 nouveaux mégawatts éoliens. La filière semble prête à accélérer son rythme de déploiements. Selon l’association France Énergie Éolienne, « 2 000 MW de contrats éoliens ont été signés en un an pour des parcs qui commenceront à produire entre 2014 et 2015 ».

Reste une incertitude. L’annulation de l’arrêté tarifaire en vigueur sera-t-elle rétroactive ? Auquel cas, bon nombre d’investisseurs pourraient y laisser des plumes. Personne ne semble croire à un tel scénario. « On ne sait pas ce que va décider le Conseil d’État, explique l’avocat Arnaud Gossement. Mais il y a un précédent avec l’annulation d’un arrêté tarifaire photovoltaïque en 2010 et il n’y avait pas eu de rétroactivité ».

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Pourquoi investir dans un service Europe dans ma Commune

de COMMISSION EUROPEENNE

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP