Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité routière

Lutte contre la vitesse: expérimentation de nouveaux radars fixes « double face »

Publié le 27/03/2014 • Par avec l'AFP Hugo Soutra • dans : Actu prévention sécurité

Radar signaletique route
D.R.
Un nouveau radar fixe dit à "double face", qui permet de flasher les deux plaques d'immatriculation d'un véhicule, va être expérimenté en 2014. C'est ce qu'a annoncé Henri Prévost, un responsable de la sécurité routière, dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France publié jeudi 27 mars.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pour ceux qui en doutaient encore, la guerre à la « vitesse » s’accélère. La baisse progressive du nombre de tués sur les routes ou le ralentissement de la vitesse moyenne à laquelle roulent les Français sous l’effet dissuasif des radars ne freinera pas le gouvernement.

Nouvelles expérimentations – Alors que les deux premiers mois de l’année 2014 ont été marqués par une hausse du nombre d’accidents, la délégation interministérielle à la Sécurité routière (DISR) ne se contentera pas du seul succès des radars mobiles et des contrôles dit ‘en approche’. Ces derniers doivent d’ailleurs être multipliés par trois d’ici 2015.

« Nous allons également expérimenter cette année quatre radars fixes double face qui permettront de flasher la plaque avant et la plaque arrière du véhicule », a annoncé Henri Prévost, délégué interministériel adjoint à la sécurité routière, dans un entretien au Parisien publié jeudi 27 mars.

Efficacité accrue – « L’objectif est de réduire le nombre de flashs qui ne produisent pas de PV parce que la photo n’est pas exploitable », a-t-il précisé.
Selon un décompte de la DISR, seuls 60% des clichés obtenus par le biais de ces appareils sont utilisables.

Se défendant d’être motivé par un quelconque objectif financier – la hausse des recettes – mais seulement par celui de l’objectif gouvernemental – « passer sous la barre des 2 000 tués par an à l’horizon 2020 » –, Henri Prévost a affirmé ne pas souhaiter « développer à l’infini le nombre de radars, qui sera maintenu autour de 4 200 appareils. »

Son objectif est plutôt de les moderniser. Par le biais de ces radars fixes « double face »… mais pas seulement.

« Chaque département » équipé – « Un à deux nouveaux radars seront par ailleurs déployés l’an prochain dans chaque département pour protéger les zones de chantier où beaucoup de conducteurs ne respectent pas la baisse des limitations de vitesse » a-t-il également annoncé.

A propos des radars mobiles indétectables mis en service en 2013, le responsable de la sécurité routière a estimé que c’était « un outil performant qui est beaucoup plus dissuasif que les radars fixes car cela incite les conducteurs, quelque soit la route sur laquelle ils circulent, à respecter les limitations ».

5 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Pourquoi investir dans un service Europe dans ma Commune

de COMMISSION EUROPEENNE

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Lutte contre la vitesse: expérimentation de nouveaux radars fixes « double face »

Votre e-mail ne sera pas publié

Ras le bol

28/03/2014 08h52

Le message est clair la terreur doit régner sur les routes.
Nous ne devons plus prendre la route sans régulateur ou limitateur de vitesse sinon nous serons piégés. Attention aussi aux zonzq à 50 sur les 4 voies où les radars sont réglés sur 50 surtout les jours où il n’y a pas de travaux…
Rassurons-nous l’Etat fait cela pour diminuer le nombre de tués et non pour faire de l’argent !
Cependant il veut éviter les flashs inexploitables…
Si vous étiez mauvaise langue, vous pourriez vous étonner que dans la lutte contre le tabagisme, l’Etat se montre moins engagé. Des médecins ont même prouvé que des substances nouvelles ont été introuduites pour diminuer le temps au bout duquel on devient dépendant. Il est vrai que contrairement à la route, le tabac ne fait pas 4000 mais 73 000 morts par an. Par ailleurs les taxes sur le tabac rapportent 12 milliards à l’Etat. Cela devient difficile de s’en passer…
Drapons-nous donc dans une noblle action et luttons contre la vitesse. J’aimerai que nos ministres se déplacent ensuite sans motards, et en respectant les limites…

Alcide

28/03/2014 10h17

Il se dit en effet que les objectifs de la sécurité routière sont bien financiers et pas seulement liés à la sécurité comme cela est souligné dans cet article :
http://www.liguedesconducteurs.org/je-m-informe/6740-radars-vitesse-abaissee-rentabilite-assuree
Les « excès » ne sont pas toujours que « de vitesse ».

Gontran

28/03/2014 10h55

Très bien. Mais on ne semble pas beaucoup se préoccuper des excès de vitesse dans les rues de nos villes et villages.

Motard

28/03/2014 05h28

Bon voila que pour faire des annonces de baisse d’impôts il faut trouver l’argent ailleurs donc chez les travailleurs puisqu’ils sont encore solvables!
Pourquoi ne pas imposer aux constructeurs de faire des moteurs de faible puissance ?
A qui appartiennent tous ces radars ? à l’état ? ou comme les radars sur portiques pour les camions c’est une entreprise privée qui gère l’entretien?
Nous sommes pris pour un tirelire de l’état.

Pad

08/04/2014 09h18

Est-ce que les automobilistes connaissent les 40 % de radars qui produisent des photos peu ou prou exploitables leur permettant ainsi de faire fi de leur présence ? Certainement pas et la présence même d’un tel matériel sur le bord de la route est incitatif à respecter la limitation de vitesse. Ne se rappelle-t-on pas l’effet positif qu’avait procuré la mise en place de leurres (silhouettes) de gendarme ?

Si un radar est défaillant, il faut croire que la grande plateforme bretonne, le CNT, alertera la maintenance pour soit le réparer, soit le changer. C’est donc bien leur rentabilité et non leur manque d’efficacité qui est l’objectif premier, et cet article devrait plutôt figurer sous le thème « Finances publiques ».

Fixer un seuil de 2000 tués n’a rien de rationnel. Pourquoi pas 2050 ou 1950 ? Et après… ? Mais le plus scandaleux est que, parallèlement, ce même gouvernement est atone quant aux nombres de tués sous l’effet de la pollution (on ne nous parle pas de sécurité environnementale) ou par des incidences hospitalières. C’est ce gouvernement même qui laisse en vente le tabac qui tue !

Nous sommes à la fois dans la répression et non dans la prévention (il n’y a pas que la vitesse qui tue) et dans l’économie à grande échelle. Est-on dupe que l’amélioration des routes et des véhicules n’ont pas leur contribution ? Est-on dupe de la raison qui a mené à réduire la vitesse à 70 km/h sur le périphérique ?…

Si nous imaginions que le gouvernement se préoccupe de la vie de ses concitoyens, il aurait établi un Pareto (démarche qualité visant à classer des actions du plus au moins prioritaire) des domaines générant des décès : je suis loin de penser que les tués de la circulation soient en tête, autrement dit, je suis persuadé que cette « action » est loin derrière d’autres autrement plus importantes. A réfléchir.

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement