logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/226891/lirdsu-reclame-du-temps-pour-signer-les-nouveaux-contrats-de-ville/

POLITIQUE DE LA VILLE
L’IRDSU réclame du temps pour signer les nouveaux « contrats de ville »
Hugo Soutra | Actu expert santé social | Actu prévention sécurité | France | Publié le 25/03/2014 | Mis à jour le 31/03/2014

L'enquête annuelle de l’Inter-réseau des professionnels du développement social urbain (IR-DSU) a été publiée lundi 24 mars. Consacrée à la préparation des nouveaux "contrats de ville", elle fait le point grâce aux retours d'une centaine de professionnels de la politique de la ville sur le calendrier, le pilotage, l'organisation des équipes-projets ou encore le droit commun.

L’IR-DSU tient le rythme. La loi portant réforme de la politique de la ville promulguée, les élections locales terminées, place désormais à sa déclinaison sur le terrain.
Collant parfaitement au calendrier, la traditionnelle enquête annuelle de l’Inter-réseau des professionnels du développement social urbain (IR-DSU) tombe à point nommé pour les élus locaux et fonctionnaires territoriaux.

L’étude 2013, réalisée par ce réseau de professionnels de la politique de la ville auprès de 113 de leurs pairs, et mise en ligne lundi 24 mars sur leur site, met effectivement l’accent sur la préparation des contrats de ville.

Contrat-cadre évolutif – Premier enseignement : ce nouveau cadre contractuel entre l’Etat et les collectivités locales « ne doit pas être envisagé comme un programme ...

REFERENCES


CHIFFRES CLES

  • 113

C'est le nombre de professionnels de la politique de la ville, chefs de projets comme chargés de mission, qui ont répondu à l'enquête 2013 de l'IR-DSU.
40% travaillent dans un service en charge du Cucs, de la politique de la ville, de la cohésion sociale ou encore de la rénovation urbaine...

  • Plus de la moitié

Un peu plus de la moitié des sondés travaillent pour une commune, plus d'un tiers sont au service d'une intercommunalité tandis que les autres – environ 10% – sont agents de l'Etat, d'un Conseil général, d'une association ou d'un bailleur...

  • Plus de 40%

Plus de 40% des retours proviennent de bassins intercommunaux de moins de 100 000 habitants, un tiers travaillent dans un bassin regroupant entre 100 000 et 300 000 habitants, et les autres dans un bassin de plus de 300 000 habitants.


POUR ALLER PLUS LOIN