Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Election

Au premier tour, des fortunes diverses pour les 16 ministres candidats

Publié le 24/03/2014 • Par avec l'AFP Aurélien Hélias • dans : France • Source : Courrier des maires.fr

Entre Laurent Fabius, dont la liste l'a emporté haut la main en Seine-Maritime, et Marie-Arlette Carlotti, écrasée par l'UMP dans un secteur clé à Marseille, les 16 ministres candidats au premier tour des municipales ont connu des fortunes diverses le 23 mars 2014.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

A Grand-Quevilly (Seine-Maritime), la liste PS menée par le maire sortant, Marc Massion, et sur laquelle le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, apparaissait en 11e position, l’a emporté facilement avec 76% des voix.

 A Argenton-sur-Creuse (Indre), la liste PS avec Michel Sapin (Travail) est aussi élue dès le premier tour avec 51,18 % des suffrages exprimés.

Seul ministre tête de liste, Frédéric Cuvillier (Transports), élu dès le premier tour en 2008, a cette fois été mis en ballottage à Boulogne-sur-Mer, mais est bien placé avec 49,82 % des suffrages exprimés face à quatre autres listes. Son collègue de l’Agroalimentaire, Guillaume Garot, qui siège sur la liste du maire sortant de Laval, Jean-Christophe Boyer, est en ballottage défavorable.

Marie-Arlette Carlotti, l’autre défaite marseillaise – Parmi les membres du gouvernement, la plus malmenée a sans nul doute été la ministre déléguée aux Personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti. Avec 25% des voix dans le stratégique troisième secteur de Marseille, elle est largement devancée par son rival UMP-UDI, Bruno Gilles (41,5%).

La liste PS à Valentigney (Doubs), sur laquelle figure Pierre Moscovici (Economie), est en ballottage : 47,11% des suffrages exprimés contre 43,32% pour la liste Divers droite.

A Metz, la liste PS (35,68 % des suffrages exprimés), qui compte Aurélie Filippetti (Culture), a une petite chance de l’emporter au deuxième tour dans une triangulaire serrée avec l’UMP (34,24%) et le FN (21,32%).

La liste PS du Mans (Sarthe), avec Stéphane Le Foll (Agriculture), paraît en mesure de l’emporter dans une triangulaire : elle recueille 34,74 des suffrages exprimés au 1er tour contre 21,14% pour l’UMP et 15,25% pour le FN.

Nombreux ballotages favorables pour plusieurs ministres – A Rouen, la ministre des Sports, Valérie Fourneyron, et sa liste sont aussi en ballottage avec quatre autres listes : la liste d’Union de la gauche est à 30,24 % contre 23,39 % pour la liste UMP, 13,62% pour celle de l’UDI et 13,38% pour celle du FN.

Dans les XIe et XIIe arrondissements de Paris, les listes EELV sur lesquelles figuraient Cécile Dufot (Logement) et Pascal Canfin (Développement), ont fait toutes deux plus de 10%. Dans le Xe arrondissement, la liste PS où figure Yamina Benguigui a obtenu 44%.

En région parisienne, la liste PS avec François Lamy (Ville), à Palaiseau (Essonne), arrive, avec 38,58%, derrière l’UMP (43,71%) mais en ballottage favorable au second tour grâce aux écologistes qui obtiennent 17,71%.

A Evry (Essonne) comme à Trappes (Yvelines), les liste PS sur lesquelles figurent Manuel Valls et Benoit Hamon sont en tête, respectivement avec 47,86 % et 47,41%, mais devront se soumettre à un second tour, contrairement à 2008.

Elimination directe en outre-mer – En revanche, en Guadeloupe, la liste sur laquelle figurait en dernière position le ministre des outre-mer, Victorin Lurel, à Vieux-Habitants, a été éliminée dès le premier tour malgré ses 44,61 % : la liste UMP l’a emporté dès le 23 mars avec 52,44%.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Au premier tour, des fortunes diverses pour les 16 ministres candidats

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement