Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Finances

Briançon rattrapée par ses difficultés financières

Publié le 05/04/2002 • Par La Rédaction • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Dix ans après la mise en place d’un plan de redressement par la Chambre régionale des comptes (CRC), la ville de Briançon (Hautes-Alpes, 10.700 habitants) a du mal à se sortir de ses difficultés financières. Le conseil municipal vient de voter une hausse de 9% de la fiscalité locale, après trois années de baisse successive de 5% par an. Le compte administratif 2001 fait en outre apparaître un déficit de 1,17 millions d’euros. Pour le maire, Samuel Petermann, « la ville est toujours asphyxiée par une dette faramineuse et perpétuelle », faisant référence aux 76,53 millions d’euros d’endettement de la ville en 1991, qui avait conduit à une saisine de la CRC et à la mise en place d’un étalement du remboursement. La ville s’est ainsi engagée dans un plan de réduction drastique de ses dépenses avec une baisse de l’effectif de 420 à 290 agents entre 1992 et 1998 (ils ne sont plus que 250 aujourd’hui après le transfert de plusieurs compétences à la communauté de communes), la délégation de plusieurs services au privé et la réduction des investissements. En choisissant de baisser la fiscalité en 1999, la municipalité voulait créer une nouvelle dynamique pour la commune qui souffrait de ses taux très élevés (en 1998, la taxe sur le foncier bâti était de 40,60%). Pari tenu, assure le maire. Mais le manque à gagner estimé à 1,5 millions d’euros et les importants investissements réalisés en deux ans (7,62 millions d’euros en 2001, dont 4,88 millions devraient être couverts par des subventions) ont grevé des comptes déjà difficiles. Aujourd’hui la ville demande une nouvelle renégociation de sa dette, précisant qu’elle tablait sur de nouvelles ressources fiscales avec l’ouverture d’un casino qui a pris plusieurs années de retard.
Brigitte Challiol

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Briançon rattrapée par ses difficultés financières

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement