Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Election

Une enquête inédite pour comprendre le vote des jeunes

Publié le 19/03/2014 • Par Michèle Foin • dans : France

A l’occasion des élections municipales et européennes, l’Anacej lance une vaste enquête en ligne auprès de 1750 jeunes de 15 à 25 ans pour comprendre les causes de leur désintérêt pour la chose publique et tester auprès d’eux des solutions pour les ramener vers les urnes.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Lors des élections présidentielles de 2012, le taux d’abstention des jeunes était évalué à 32% au premier tour, et 34% au deuxième tour, soit 14 points de plus que pour l’ensemble de la population (1). Un désengagement pour la chose publique qui ne fait qu’augmenter au fil des ans. L’Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes (Anacej) a entrepris d’essayer de comprendre d’où venait se désintérêt.

A l’occasion des échéances électorales de 2014, elle va lancer une enquête inédite auprès des jeunes à la fois pré-votants (15-17 ans) et primo-votants (18-25 ans). « L’acte civique dans une démocratie comme la nôtre est essentiel. C’est un des objectifs de l’Anacej que de dire à ces jeunes : il faut voter ! », explique son président Gilles Pargneaux.

Enquête en deux vagues – Cette enquête se déroulera en ligne et en deux vagues. La première aura lieu le soir du premier tour des municipales, le 23 mars, et la deuxième, dix jours avant les élections européennes du 25 mai. Les résultats seront analysés par un comité scientifique international, dirigé par Michael Bruter, professeur à la London School of Economics, rompu aux questions du vote des jeunes, auquel participera Céline Braconnier, professeure en sciences politiques à Cergy Pontoise. Elle portera sur deux échantillons représentatifs de pré-votants (750 jeunes de 15 à 17 ans) et de primo-votants (1000 jeunes de 18 à 25 ans).

Comprendre les causes du désintérêt – « L’objectif n’est pas de savoir ce que vont voter les jeunes, mais quelles sont leurs attentes par rapport à ces élections, précise Anne-Julie Clary, directrice générale de Civic Planet, qui a conçu l’enquête. Nous voulons comprendre comment ils vivent leur premier vote, ainsi que le second, et découvrir les causes de leur désintérêt pour l’acte de citoyenneté, et ce, y compris chez des pré-votants, nos futurs citoyens. » Les questions porteront donc sur leur ressenti par rapport au vote, l’image qu’ils en ont eu dans leur enfance et leur adolescence, ce qu’une soirée électorale a pu représenter pour eux… « Les deux mois qui sépareront les deux vagues d’enquête sur cet échantillon suivi permettra de pointer quels sont les ressorts de leur mobilisation ou de leur non mobilisation et de voir comment, forts de leur première expérience de vote, ils se projettent dans la deuxième », ajoute Anne-Julie Clary.

Droit de votre à 16 ans – « Au-delà de ce constat, il s’agira également de tester auprès de ces jeunes des pistes de solutions pour combattre cette défiance grandissante, et obtenir une participation électorale plus importante », ajoute Gilles Pargneaux. Faut-il ainsi accorder le droit de vote à 16 ans, comme l’ont fait certains pays comme l’Autriche, l’Allemagne, et comme le fera l’Ecosse lors de son référendum pour l’indépendance ? Pour l’Anacej, cela offre un intérêt : à 16 ans les jeunes sont encore très souvent chez leurs parents, et intégrés dans un système scolaire. Stabilisés, ils sont donc plus captifs qu’à 18 ans, l’âge où l’on quitte généralement le foyer pour faire ses études à l’extérieur.

Car comme le souligne Frédérick Pairault, délégué général de l’Anacej, la question de l’éloignement du lieu d’inscription sur les listes électorale joue un rôle dans l’abstention des jeunes.

Seraient-ils ouverts à un scrutin électronique ? Ceci est une autre question qui leur sera posée lors de cette enquête. « Face à une génération qui vit dans le virtuel, cela peut aussi constituer un mode d’expression plus emblématique que le bulletin dans l’urne. On pourrait aussi imaginer un simulateur de programmes qui les guide dans leur choix », souligne Anne-Julie Clary. La question de l’éducation civique sera également abordée.

Avec cette enquête l’Anacej pose la première pierre de l’Observatoire du vote des jeunes, qui vient d’être créé au sein de l’Observatoire de la jeunesse solidaire. Ses résultats seront communiqués lors de la 9ème rencontre des élus et des professionnels enfance et jeunesse à Montpellier (Hérault) le 25 juin 2014 et lors du 10ème Congrès de l’Anacej les 27 et 28 octobre 2014 à Villeurbanne (Rhône-Alpes).

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Notes

Note 01 Sondage «IPSOS» pour France Télévisions, Radio France, Le Monde et Le Point réalisés en ligne du 19 au 21 avril et du 3 au 5 mai 2012. Retour au texte

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Une enquête inédite pour comprendre le vote des jeunes

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement