Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

[Opinion] Fonction Publique

Fonctionnaires, n’oublions pas la République

Publié le 18/03/2014 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions, Toute l'actu RH

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Guy Martin

Guy Martin

Ingénieur territorial

Dans « La Gazette » du 20 janvier (p. 17), le président d’une section du SNDGCT évoquait les « problématiques » auxquelles seraient confrontés les cadres territoriaux en cas d’élection de municipalités Front national ou apparentées : contradictions entre « légitimité démocratique » et « Etat de droit », « devoir de loyauté », « neutralité du service public », etc.
Quelques semaines plus tard, ce collègue recevait une volée de bois vert d’un administrateur territorial qui écrasait toute problématique républicaine sous le pilon du devoir de réserve et concluait son propos par une attaque du syndicalisme en général plutôt frontale. Et pourtant…

Ethique et citoyenneté – Cet administrateur refoule curieusement ce qu’est, en réalité, le FN ; les problèmes de droit que pose sa « charte d’action municipale » ; ceux auxquels seraient confrontés les fonctionnaires, dont le statut ne se limite pas au seul devoir de réserve, mais intègre une dimension éthique et citoyenne.

Inévitablement, les fonctionnaires auront de multiples occasions de s’interroger : quid de l’accueil des étrangers dans les CCAS ? A l’état civil ? A la police municipale ? Au service chargé de l’habitat indigne ? De la chasse aux « mauvais auteurs » dans les bibliothèques ? Des demandes de subventions par un milieu de la Culture nécessairement « subversif » ? Etc.

Anicet Le Pors, qui porta en 1983 le projet de loi relatif au statut général des fonctionnaires, rappelait les fondements historiques de ce statut lors d’un colloque organisé sur ce thème (1).

Et, de fait, cette réaction d’un administrateur a le mérite de nous ramener vers ce qui justifie le mieux un statut de la fonction publique parfois contesté. La protection de son statut est le corollaire indispensable du devoir d’un fonctionnaire, à quelque niveau qu’il se situe dans la hiérarchie, de résister à un ordre « dans le cas où l’ordre donné est manifestement illégal et de nature à compromettre gravement un intérêt public ». Car, en assumant – aussi – ce devoir de vigilance républicaine, le fonctionnaire contribue au bon fonctionnement d’une société dont l’intérêt public suprême se manifeste dans la devise « Liberté, Egalité, Fraternité ».

Cet article est en relation avec les dossiers

Notes

Note 01 « Faire des choix ? Les fonctionnaires dans l’Europe des dictatures 1933-1948 », par l’Ecole des hautes études en sciences sociales et le Conseil d’Etat, février 2013. Retour au texte

4 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Fonctionnaires, n’oublions pas la République

Votre e-mail ne sera pas publié

Rascanet

19/03/2014 08h49

Que dire alors des municipalités communistes ?
En effet, celles-ci peuvent également faire obstacle à certains principes républicains : liberté d’entreprendre, financement plus ou moins directs d’actions en vue de « gonfler » les cortèges de manifestants, etc…

denis

19/03/2014 03h33

Monsieur Guy Martin, Ingénieur territorial, a raison de nous rappeler les grands principes de la république.
Un politique dans une commune, ou j’ai travaillé, avait des « propos » type front national. je me rappelle lui avoir demandé de sortir de mon bureau, que ma charge de travail était importante et que je n’avais pas le temps d’écouter ce type de discours frontiste.
je suis fier de représenter la République et ses valeurs et n’aime pas les propos de haine contre certains citoyens.

quand à Rascanet, qui confond les communistes et le front national, il va devoir se former en politique, pour éviter de dire des bêtises.

Rascanet

21/03/2014 11h00

Ce cher Monsieur Denis est sans doute un de ces donneurs de leçons de morale ?
ou alors est-il lui aussi sous influence de la « bien pensance »?
Ne pas perdre de vue que les communistes ont été (et seraient toujours sans doute s’ils étaient encore nombreux) dangereux pour les libertés républicaines. Ils véhiculent eux aussi la haine (des riches, de ceux qui réussissent) et n’hésitent pas à utiliser mes mêmes pratiques que les « fachos » qu’ils dénoncent …

Polycarpe

19/03/2014 03h39

Il est bien évident que toutes les municipalités sont soumises aux mêmes lois. Mais aucun élu communiste – et pour cause – n’a jamais été condamné pour discrimination.
Il n’y a aucune commune mesure entre le Front National, sa mouvance d’extrême droite, et le reste du spectre politique français. A ceux qui auraient besoin de plus se documenter, il est conseillé de visiter les sites de la Ligue des Droits de l’Homme :
– le site national, qui relaie ces dernières semaines « une campagne nationale d’envergure pour que la haine et le rejet ne fassent pas partie du débat des élections municipales.  » http://www.ldh-france.org/Elections-municipales-notre.html
– Le site de la LDH-Toulon, qui rappelle les méfaits du FN dans les collectivités territoriales qu’il a dirigées dans le passé : http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article92
Les informations disponibles permettent d’éviter les confusions hasardeuses.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement