Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Gestion

Grand Dole : un bilan financier de mutualisation jugé satisfaisant

Publié le 17/03/2014 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : A la Une finances, Bonnes pratiques finances

moobje-div-090-060_Web
Phovoir
Lorsque le projet de mutualisation entre la ville et la communauté d'agglomération de Dole (Jura, 25 000 et 54 000 habitants, 42 communes) a été lancé fin 2010, l'intercommunalité n'existait que depuis un peu plus de 2 ans. Une jeune existence qui a certainement permis d'aller plus loin dans le processus de mutualisation – qui date de janvier 2012 – et de générer de substantielles économies.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Alors que l’agglomération montait en puissance, que la multiplication par plus de 5 de ses effectifs rendait nécessaire la création de services supports RH, finances, marché… ces services ont fait l’objet d’un transfert de personnel.
« D’après le suivi que nous avons réalisé avec l’aide d’un cabinet extérieur, nous avons évalué à 900 000 euros de masse salariale la somme que nous aurions eu à débourser si l’agglomération avait continué à être seule. Cela correspond à une vingtaine de postes chargés », détaille le DGS Mathieu Chartron.

Un 2e type de gains est lui plus direct, puisque les postes – par exemple la direction générale des services – ou les dépenses en doublon ont été supprimés.
La première année de la mutualisation, 97 675 euros ont ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Moby, un programme CEE pour l'écomobilité scolaire

de ECO CO2

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Grand Dole : un bilan financier de mutualisation jugé satisfaisant

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement