Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Polémique

Cese: les avantages des salariés sur la sellette

Publié le 13/03/2014 • Par Cédric Néau • dans : Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) s'est trouvé mercredi 12 mars sur la sellette après un article dans Le Parisien sur les "privilèges" de ses salariés, mais selon son président Jean-Paul Delevoye aucun avantage "supplémentaire" n'a été récemment accordé.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le quotidien évoque les salaires et primes « mirobolants » des quelque 150 agents du Cese, pour la plupart des fonctionnaires: 37.500 euros brut par an (soit 3.125 euros par mois) pour la catégorie C, la moins bien payée, 57.950 pour la catégorie A, 102.000 euros pour les administrateurs et 150.000 pour la numéro deux, Annie Podeur.

Dans un climat social tendu, à la suite d’une réforme engagée en 2012 par Mme Podeur, un accord a été signé en février entre la direction et quatre syndicats, renforçant les avantages du personnel, selon le quotidien, comme 62 jours de congés par an ou une multitude d’absences autorisées.

M. Delevoye conteste. « Il n’y a absolument pas d’avantages supplémentaires accordés. Je me suis basé sur le passé pour mieux construire l’avenir de cette institution », a-t-il affirmé.

Selon lui, « les réformes engagées sont parties du principe d’un maintien des avantages acquis, en engageant une réforme pour plus de lisibilité et de clarification et de transparence dans les règles indemnitaires ». Le nombre de primes est ainsi passé de 19 à 3, selon lui.

« Surcoût de 33 000 euros », se défend M. Delevoye – Le surcoût de cet accord est « de 33.000 euros sur une masse salariale de 12,6 millions d’euros », a assuré M. Delevoye. « Nous avons diminué les heures supplémentaires et augmenté le régime de travail ».

Les syndicats avaient dénoncé « les méthodes » de la secrétaire générale. « Nous étions d’accord sur la nécessité de réformes, mais pas sur la méthode employée », a indiqué une source syndicale.

« Chacun a sa part de responsabilité », a souligné M. Delevoye pour qui « aujourd’hui, tout doit être mis en oeuvre pour le respect du dialogue ».

Autre grief du personnel: un audit réalisé par le cabinet Technologia sur les conditions de travail au sein du Cese, après des plaintes de salariés sur les méthodes de la direction, n’a pas été remis aux instances représentatives du personnel. Selon M. Delevoye, le rapport final est attendu fin juin et « les actions préconisées seront mises en oeuvre ».

Troisième assemblée de la République, le Cese, est chargé de porter la voix des acteurs économiques et sociaux. Elle compte 233 conseillers (membres d’organisations patronales, de syndicats, d’associations et des personnalités).

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Cese: les avantages des salariés sur la sellette

Votre e-mail ne sera pas publié

Augusta

14/03/2014 05h30

C est avec le salaire de ces fumistes qu est calculé le salaire moyen d un fonctionnaire , pour info la categorie c a la poste flirte avec le smig , c est à cause de ceux la que les fonctionnaires qui bossent réellement sont discrédites , je regrette que les journalistes ne poussent pas leurs investigations plus loin pour savoir par exemple qui sont ces privilégiés les fils amis ou femmes de qui y compris de quels syndicalistes a vomir !

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement