Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Vidéosurveillance

Des communes du Loir-et-Cher mutualisent la vidéoprotection avec la gendarmerie

Publié le 19/03/2014 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Retour sur expérience prévention-sécurité

VideosuveillanceCameras_
Zigazou76 (Flickr)
Le premier centre de déport d’images de vidéoprotection entre des communes et la gendarmerie a été mis en service à Blois en janvier 2014. Un outil qui doit permettre de suivre la délinquance itinérante. Reportage.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

C’est un mur d’images relié à 89 caméras issues de 12 communes de la vallée du Cher qui occupe, depuis janvier, tout un pan du centre d’opérations et de renseignement de la gendarmerie (Corg) à Blois (Loir-et-Cher). « Unique en France, ce dispositif repose sur un partenariat avec les communes volontaires et le syndicat intercommunal de vidéo-protection (12 communes, 37 600 habitants) » explique le colonel Jean-François Valynseele, commandant du groupement de gendarmerie de Loir-et-Cher.

Le principe repose sur le déport d’images en provenance directe des réseaux de vidéo-protection des communes auxquelles les gendarmes peuvent accéder en temps réel, mais sans les enregistrer. Le projet aura mûri durant trois ans, le temps de définir un cadre juridique, d’« enrôler » des communes volontaires ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Références

Coût :

  • 314 113 € TTC d'investissement ; 1 650 € / an /commune de fonctionnement.

Contact :

  • Joël Graslin, maire de Selles-sur-Cher et président du syndicat intercommunal de vidéo-protection
    par email : dgs@mairie-sellessurcher.fr
    ou par téléphone : 02.54.95.25.40.
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Des communes du Loir-et-Cher mutualisent la vidéoprotection avec la gendarmerie

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement