Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Opinion] Grand Paris

Faire en sorte que la métropole ne fasse plus peur

Publié le 11/03/2014 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Valéry Molet

Valéry Molet

Directeur général des services du conseil général de la Seine-Saint-Denis

Le projet de métropole du Grand Paris (MGP) a donné lieu à des échanges déterminants pour l’avenir de l’Ile-de-France. Il a aussi vu resurgir le spectre d’une recentralisation, fruit d’un effet d’optique lié à la taille de l’institution et à l’ampleur de ses enjeux.
Ceux-ci dépassent les intérêts locaux tels qu’ils pouvaient être une référence légitime jusqu’à l’émergence des interdépendances qui forment aujourd’hui la trame d’une région-capitale. Chaque Francilien vit déjà la métropole, que ce soit à travers les transports, la culture ou l’économie. Il fallait à cet ensemble démographique une traduction administrative et politique. La loi l’a fait et il faut s’en féliciter.

La MGP rationalisera l’organisation administrative, l’adaptera aux réalités vécues par les Franciliens et favorisera l’égalité entre les territoires, mais elle dotera aussi enfin la France d’une institution à la mesure des enjeux internationaux.
En cela, elle s’inscrit dans un mouvement historique que traduit l’influence croissante des grandes villes dans le monde : le fait métropolitain détache la question du rayonnement national de la seule action de l’Etat.

Légitimité démocratique – Loin d’être l’expression d’une vision jacobine, la métropole correspond à une consolidation de l’autonomie locale car elle est dotée de ressources mutualisées pour des politiques publiques renforcées. Elle pourrait aussi être le lieu idéal pour expérimenter l’adaptation infra-étatique des règlements et des lois. Une telle évolution représenterait le dépassement d’une certaine idée – née au XXe siècle – de la décentralisation et renforcerait la légitimité démocratique d’une métropole issue du suffrage universel direct.

Dans cette perspective, la mission de préfiguration de la MGP devra réaliser un travail considérable. Une métropole solidaire et ouverte ne pourra pas être réduite à une addition de politiques inchangées, ni même à la nécessaire intégration financière et fiscale, et encore moins à l’idée que la seule suppression d’échelons suffit à moderniser le service public et à en renforcer le périmètre.
La simplification institutionnelle implique le renforcement des politiques visant l’égalité réelle entre citoyens. Voilà la mission difficile des préfigurateurs : faire en sorte que la métropole ne fasse plus peur, mais soit le levier de nouvelles solidarités.

Cet article est en relation avec le dossier

3 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Faire en sorte que la métropole ne fasse plus peur

Votre e-mail ne sera pas publié

Un jacobin

11/03/2014 02h32

Oui sur la métropole du Grand Paris, mais pour les autres ? Faire cohabiter, sur l’exemple Lyonnais, une métropole omnipotente et un Département vidé de sa population et de ses moyens, mais qui devra malgré tout composer avec sa voisine (et par exemple continuer à investir sur les routes pour la desservir et offrir des prestations sociales aux populations trop éloignées pour y travailler, est-ce bien le bon moyen de garantir l’égalité des territoires ? Je suis convaincu du contraire. Et d’autant plus inquiet que ce modèle servira d’exemple pour bien d’autres métropoles.

D’ailleurs l’idée en est tellement abherrante que nombre d’élus et membres dui gouvernement ont parlé de la disparition du Département du Rhône là où il s’agit (seulement – sic) de l’amputer de la plus grande partie de ses membres.

Effectivement, l’exemple francilien semble, à ce titre, bien plus cohérent.

Discours Politique

12/03/2014 05h44

Quand je vois dans la presse qu’en Gironde le président du CG et le président de la communauté issus tous deux du même parti font une déclaration commune et la signent , véritable déclaration politique afin que le CG ne disparaisse pas…. Tout est abordé….sauf l’humain ! Comment voulez-vous qu’après les agents tenus à l’écart de tout n’est pas peur de ces Métropoles. A aucun moment on vient leur dire quelle sera leur place, normal il faut diminuer le  » mille-feuilles » alors la bombe pourrait bien se trouver au niveau des agents que l’on prend vraiment pour du bétail!Mais au public on lui fait croire que tout sera comme avant , voire mieux! les promesses surtout en période électorale n’engagent que ceux qui y croient.

dambinofflinstallateurparisien

13/03/2014 11h55

la soutenabilite du( grand paris ) n est possible que par l engagement et la participation ==du citadin citoyen ==( aux cotes des artisans parisien ) il faut de l ambition pour equilibrer la normalisation des quartiers gr PARIS +AVEC L EQUIPE DU ( CDU ) et le groupe GRAND PARIS CITOYEN =faire une participation citoyenne =elargire pour legitimiser la prise de decision politique=c est ce qu expriment beaucoup de FRANCAIS + EN ESTIMANT TRES IMPORTANT D ETRE CONSULTES ++ sur les services publique municipaux == il est temps de renouveler == et faire vivre et donner du soufle a la vie locale l interet generale et du projet politique partage ==aller a la rencontre des citoyens= pour une gouvernance moderne et decentralisee

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement