Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Médiation sociale

500 postes d’« adultes-relais » supplémentaires pour les quartiers prioritaires

Publié le 05/03/2014 • Par avec l'AFP Hugo Soutra • dans : Actu prévention sécurité, France

mediationsociale
Jean-Pierre Dalbera (Flickr)
Le gouvernement Ayrault va augmenter de 13% le nombre d' "adultes-relais" déployés dans les quartiers sensibles où ils servent de médiateurs, avec la création de 500 postes supplémentaires entre 2013 et 2014. C'est ce qu'a confirmé, mardi 4 mars, le ministère délégué à la Ville, François Lamy. Comme annoncé début décembre lors des Assises nationales de la médiation sociale, trois priorités ont été retenues : l’accès à l’emploi, la tranquillité publique et la « participation citoyenne ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Ces 500 postes vont renforcer les actions de résolution pacifique de conflits, d’accès aux droits, de prévention et de médiation » a indiqué le ministre délégué à la Ville, François Lamy.
C’est ce qu’il avait déjà annoncé et commenté début décembre 2013, à l’occasion d’un colloque où il n’avait eu de cesse de vanter la médiation sociale.

92 premiers postes ont déjà été déployés en urgence dès l’automne 2013 dans les départements déficitaires.
Pour les 402 postes restants, le ministère de la Ville a lancé au mois d’octobre un appel à projets auprès de l’ensemble des acteurs des quartiers qui en sont les principaux employeurs. Ils recoupent trois priorités :

  • 189 seront affectés à la tranquillité publique. Selon un communiqué du ministère de la Ville, la priorité sera donnée à « la médiation dans l’espace public, les halls d’immeubles, les transports en commun ou à proximité des établissements scolaires ;
  • 114 postes permettront d’accompagner « des démarches de participation des habitants », notamment la mise en place de conseils citoyens, prévus dans la loi sur la Ville et la cohésion urbaine récemment adoptée au Parlement. Autre mission conjointe: aider les habitants des quartiers populaires à développer des projets ;
  • 105 postes devront soutenir l’accès à l’emploi et à l’insertion économique. Il s’agira de renforcer « l’action des acteurs du service public de l’emploi, notamment pour identifier et accompagner les jeunes les plus éloignés de l’emploi. »

Environ 4 200 personnes bénéficient aujourd’hui de ces contrats aidés, financés à hauteur de 80% environ par l’Etat. Etant donné la veille prévue en parallèle de la refonte de la géographie prioritaire, effective à partir du 1er janvier 2015, ces postes devraient être maintenus « jusqu’à leur terme et ce quel que soit leur date de signature. »

La majorité est employée par des associations, les autres par des collectivités ou des services publics (école, hôpitaux).
Le dispositif, qui prévoyait la création de 10 000 postes, a été créé en 2000 pour recréer du lien social : résolution pacifique de conflits, accès aux droits, prévention des incivilités, aide aux démarches, médiation culturelle. Il est réservé, sauf exception, aux chômeurs de plus de 30 ans.

C’est de nouveau le cas pour cette relance du dispositif. Ces postes s’adressent à des jeunes demandeurs d’emploi de moins de 30 ans, issus des Zones urbaines sensibles (ZUS) qui bénéficieront d’un accompagnement spécifique et d’une formation afin de faire de ces postes un tremplin vers un parcours professionnel qualifié.

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

500 postes d’« adultes-relais » supplémentaires pour les quartiers prioritaires

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement