Ingénierie

Les départements veulent développer une ingénierie territoriale dédiée au littoral

| Mis à jour le 26/11/2014
Par • Club : Club Techni.Cités

lilufoto - Fotolia

L’association des départements de France (ADF) mène depuis avril 2013 une mission consacrée à la mer et au littoral. Un rapport intermédiaire a été présenté le 18 février dernier. Parmi les premières pistes évoquées, le développement d’une ingénierie territoriale et d’une stratégie d’aménagement propres aux enjeux littoraux.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

cet article fait partie du dossier

L’ingénierie territoriale se réinvente

« L’idée maîtresse portée par ce pré-rapport est de montrer que le département est la bonne échelle pour intervenir sur le littoral. Elle permet d’anticiper à long terme (50 ans), tout en traitant les problèmes au plus près en appui aux communes, car ce sont les maires qui sont en premières lignes pour les risques de submersion, d’algues vertes ou de pollution » explique Philippe Grosvalet, président du conseil général de Loire-Atlantique et rapporteur de la mission Mer et littoral de l’ADF.

Un appui aux communes et aux intercos – Le rôle des départements en appui aux communes n’est pas nouveau, mais se renforce, selon l’élu, pour pallier au désengagement de l’Etat, sur les sujets relevant de l’ingénierie technique, sociale ou financière. « De nombreux outils existent déjà, les problèmes sont identifiés, il s’agit aujourd’hui d’adapter les outils et de mutualiser les moyens » poursuit le rapporteur.

Par exemple, au début de cette année, l’agence Loire-Atlantique développement, regroupant le CAUE, une SEM d’aménagement et une SPL et totalisant 103 salariés, a été créée. Son objectif : accompagner les communes et les intercommunalités dans leurs projets.

Inter-Scots littoraux – « A ce jour, aucun SCoT littoral n’a développé de volet maritime, car c’est trop complexe. En Loire-Atlantique, nous avons trois SCoT pour 134 km de côte. Le dialogue entre SCoT est obligatoire, et le conseil général peut intervenir en appui stratégique » propose Philippe Grosvalet. « Le département a également le recul nécessaire pour intervenir sur les interconnexions avec le rétro-littoral, notamment au travers des plans départementaux de l’habitat ou de la mobilité. »

Le rapport va permettre de faire un inventaire de l’action des départements sur le littoral : 31 d’entre eux sont concernés (avec l’Outre-mer) représentant plus d’un tiers de la population française. Les innovations y sont nombreuses. « Sur le lido de Sète par exemple, une ingénierie intelligente a été développée pour reculer la route littorale et reconstituer les dunes. Il y a quelques années, on aurait fait une route digue bétonnée au même emplacement » analyse l’élu. Cependant, était-ce la meilleure décision ? s’interroge encore Fabrice Garcia, DST de la ville de Marseillan et membre du groupe de travail littoral de l’AITF.

Lisibilité des compétences – « Tous les niveaux de collectivités mènent aujourd’hui des réflexions sur le littoral. Des sénateurs ont récemment produit un rapport sur la loi littoral proposant des chartes d’aménagement à l’échelle régionale. La loi Mapam favorise plutôt les intercommunalités. Il y a un problème de lisibilité : qui fait quoi ? » s’interroge Sophie Grandjean, animatrice du groupe de travail littoral de l’AITF. Créé en juin 2013, ce nouveau groupe rassemble une vingtaine d’ingénieurs territoriaux et a pour but de mutualiser les expériences de chacun pour dégager un discours cohérent.

Pour cerner les besoins de ses membres, le groupe a lancé un questionnaire en 18 points (salubrité des plages, dragage, défense contre la mer, etc.). Parmi ses actions, il compte diffuser prochainement un document rassemblant les retours d’expérience.

A noter

A l’occasion des Rencontres nationales de l’ingénierie publique, organisées les 19 et 20 juin prochains à Paris, un atelier est proposé sur les plans de prévention des risques littoraux, le vendredi 21 juin à 11h. Renseignements et inscription sur www.ingenierie-publique.fr.

Références

Mission Mer & Littoral, rapport intermédiaire [PDF], Assemblée des départements de France, février 2014.

Dossier
Commentaires

2  |  réagir

07/04/2014 11h02 - Fred

Les départements devraient s’intégrer aux régions…très actives sur le sujet…

Signaler un abus
05/03/2014 09h56 - SIRIUS

Entre efficience réelle et usine à gaz la nuance est parfois difficile à lire.
Cependant il existe une loi littorale fort judicieuse. On espère que les dispositions évoquées ici ne sont pas un simple artifice pour s’en affranchir et oublier la protection des sites naturels ou culturels.

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP