Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Achat public

Centr’Achats versus Approlys : la guerre des centrales d’achat aura-t-elle lieu?

Publié le 26/02/2014 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Actu juridique, Régions

La région lance « Centr’Achats » tandis que trois conseils généraux créent leur propre centrale « Approlys ». Pas de fusion envisagée mais des coopérations possibles.

Trois départements de droite pour Approlys, trois autres socialistes pour Centr’Achats : la guerre pourrait sembler déclarée après le lancement, le 21 février 2014 par le conseil régional du Centre, de Centr’Achats, une centrale d’achats mutualisés. 
De leur côté, les départements d’Eure-et-Loir, du Loir-et-Cher et du Loiret avaient lancé en novembre 2013 leur propre structure, Approlys, dont le site a d’ailleurs été mis en ligne la veille de l’annonce régionale.

Approlys, présentée comme la « deuxième centrale d’achat publique de France par sa capacité d’achats » de 305 millions d’euros est le fruit de « l’union des trois », le rapprochement opéré entre les trois départements sous présidence UMP ou UDI. Ce rapprochement avait d’ailleurs été perçu comme une « machine de guerre » contre la région socialiste.
Constitué sous forme de Groupement d’intérêt public, Approlys s’adresse aux communes et EPCI de la région soucieux de « promouvoir l’économie locale et les achats durables ».
L’assemblée générale du GIP devrait intervenir dans les prochains jours tout comme la constitution de l’équipe de direction.

À l’origine, la région voulait rejoindre Approlys. « Quand la région a dit son souhait d’intégrer la centrale comme membre fondateur, donc au conseil d’administration pour faire valoir, par exemple, ses critères environnementaux dans les achats, on nous a dit que cela n’était pas possible », assure François Bonneau le président socialiste de la région. Ne voulant pas d’un « strapontin », il a alors proposé aux collectivités et lycées de se coordonner dans une association pour leurs achats.

« Ne multiplions pas les outils ! » – La région porte donc « Centr’Achats » sous la forme d’une association qui devrait être créée en avril afin de lancer les premiers marchés après l’été.
Cette centrale qui, à terme, pourrait fédérer un millier d’adhérents, s’adresse aux collectivités territoriales mais aussi EPCI, lycées, CFA, structures associées à la région, etc.

Le conseil régional mettra à disposition de l’association gratuitement pendant deux ans son service achats. « Et s’il faut embaucher ensuite, précise François Bonneau, cela sera financé par les seules économies générées ».

Cependant, Centr’Achats ne signera aucun contrat : la centrale portera les consultations avec des contrats subséquents signés directement par les adhérents. Pas question donc « d’acheter pour les autres » et d’empiéter sur la liberté ou l’autonomie de chacun ».

Face à cette dualité de structures, Maurice Leroy, président UDI du Loir-et-Cher a lancé un « appel solennel ». « Notre devoir explique-t-il est de chercher le dialogue et la concorde plutôt que les conflits de pouvoir et d’egos. (…) Ne multiplions pas les outils ! Ne gaspillons pas nos forces et nos bonnes idées.»

« Mais pourquoi un seul outil à la soviétique, répond François Bonneau ; nous allons passer de 2000 acheteurs dans la région à deux structures, c‘est bien ! » La région devrait cependant pouvoir adhérer à Approlys et réciproquement. Plutôt que la guerre, les deux structures devraient donc coopérer dans une paix armée.

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Centr’Achats versus Approlys : la guerre des centrales d’achat aura-t-elle lieu?

Votre e-mail ne sera pas publié

Léo

28/02/2014 12h56

Pitoyable !
Si le Président de la Région a des problèmes d’égo, qu’il aille consulter plutôt que d’ajouter une couche au mille feuille administratif. Le choc de simplification, c’est pas pour maintenant …

Léo

02/03/2014 06h50

La simplification administrative, c’est pas pour demain …
Quand la droite à une bonne idée, la gauche la snobe et vice versa, tout cela aux frais du contribuable ….

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement