Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Finances

La BEI fait crédit à la Bretagne

Publié le 18/11/2002 • Par La Rédaction • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La Banque européenne d’investissement (BEI) va financer le rail breton. Elle vient d’accorder un crédit de 110 millions d’euros au Conseil régional de Bretagne pour la modernisation des lignes ferroviaires régionales et l’achat de matériel roulant neuf. « C’est la première fois que nous finançons une opération ferroviaire régionale en France », souligne Francis Meyer, le vice-président de la BEI, en indiquant que l’initiative en revient au conseil régional dans le cadre du transfert de compétences survenu au 1er janvier dernier en matière de Transport express régional (TER). Cette enveloppe pourra être complétée par un crédit supplémentaire de 70 millions d’euros distribué par la BEI, via le réseau bancaire traditionnel. Elle a vocation à être utilisée dans les quatre ans qui viennent, et son remboursement s’échelonnera sur une vingtaine d’années.
Ce crédit intervient à hauteur de 39% dans le financement des investissements ferroviaires bretons, qui s’élèvent à 457 millions d’euros. Ils comprennent notamment l’électrification de la ligne Rennes-Saint-Malo, ainsi que la correction des courbes et la suppression des passages à niveau sur les trajets Rennes-Quimper et Rennes- Brest, afin de porter la vitesse des trains de 160 km/h actuellement à 220 km/h en 2006. Au programme également : l’achat de 23 nouvelles automotrices pour les liaisons régionales ville à ville et la desserte périurbaine de Rennes.
« Nous préférons cette technique financière à celle du grand emprunt, car elle permet de mobiliser une ressource longue en fonction de nos besoins », explique Josselin de Rohan, le président du conseil régional, dont l’endettement en capital s’élève actuellement à 258 millions d’euros. Cette convention avec la BEI ne règle cependant pas tout : la question de la création d’un axe TGV entre le Mans et Rennes, puis avec la pointe bretonne, est toujours en suspens en raison de son coût financier estimé à plus d’un milliard et demi d’euros. « Là aussi, il faudra des financements européens », annonce Josselin de Rohan, qui fait de ce dossier un axe prioritaire pour la Région.
Xavier Debontride

Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La BEI fait crédit à la Bretagne

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement