Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Concours territoriaux A + : une classe préparatoire intégrée pour renforcer la diversité à l’Inet

Fonction publique

Concours territoriaux A + : une classe préparatoire intégrée pour renforcer la diversité à l’Inet

Publié le 21/02/2014 • Par Martine Doriac • dans : France, Toute l'actu RH

Animée par Jean-Christophe Baudouin, la mission pour diversifier socialement l’accès aux concours d’encadrement territoriaux a présenté son rapport, mercredi 19 février 2014, au conseil d'administration du CNFPT. Elle préconise la création d’une classe préparatoire intégrée reliée à l’Inet.

Le fait de résider en quartier sensible ou en zone rurale constitue un frein pour accéder aux emplois supérieurs de l’Etat. Contraire à la règle républicaine d’égalité d’accès aux emplois publics, le constat se vérifie dans les collectivités. Dans une étude  publiée fin novembre 2013, des élèves de la promotion Paul Eluard de l’Institut national des études territoriales ont mis au jour l’uniformité sociale et géographique du recrutement des futurs administrateurs.

Diversifier le recrutement de l’Inet – Le rapport présenté mercredi 19 février au conseil d’administration du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) par Jean-Christophe Baudouin, directeur général de l’Assemblée des départements de France, s’appuie sur cette étude. Intitulé « Promouvoir la diversité sociale dans l’accès aux concours d’encadrement de la fonction publique territoriale », il propose la création d’une classe préparatoire intégrée (CPI) associée à l’Inet et distincte de l’actuelle CPI de l’Ecole nationale d’administration (Ena).


Effet « réussite à retardement » – 
Si la CPI Ena n’a pas fait ses preuves pour renouveler le recrutement des administrateurs civils de l’Etat, la mission relève cependant un effet « réussite à retardement» : plus de la moitié des « préparationnaires » sont admis à d’autres concours (Ecole nationale de la magistrature, Ecole des hautes études en santé publique, Banque de France) et cela parfois un ou deux ans plus tard. Le fait de ne pas réussir un concours après avoir suivi une classe préparatoire intégrée n’est, en outre, pas un signe d’échec. Nombre de ces « préparationnaires » sont en effet recrutés ensuite comme contractuels dans des administrations ou dans des entreprises para publiques. « Le travail de « coaching », l’apprentissage de certains codes sociaux et la découverte de l’administration et du service public sont très positifs pour ces jeunes qui doutent souvent de leur potentiel : cela leur permet d’envisager avec plus de sérénité et plus d’ambition leur avenir professionnel » précisent les rapporteurs.

Accompagnement individualisé – Une vingtaine de CPI existent déjà dans le réseau des écoles de service public (lire encadré ci dessous). Le projet de CPI Inet, qui préparerait au concours externe d’administrateur, pourrait être étendue aux concours de conservateurs et, après étude des besoins, au concours d’ingénieur territorial. Son bénéfice s’accompagnerait de l’obligation de passer le concours d’attaché. Composée d’un ou deux stages en collectivité et de dix mois de préparation, la formation mettrait l’accent sur un accompagnement individuel par un élève-administrateur tuteur et le parrainage d’un administrateur en poste.

Mise à niveau et spécialités techniques – 
Loin de remettre en cause le principe du concours, la proposition de la mission Baudouin consiste en la mise à niveau d’un « public cible » afin qu’il soit placé dans les mêmes conditions de réussite que les autres candidats. « Pour les jeunes en situations plus difficiles la marche à franchir est plus haute, ce qui justifie un accompagnement spécifique et renforcé pour qu’ils ne soient pas pénalisés par des éléments autres que leurs compétences et leurs qualités » précisent les auteurs du rapport. Ils notent que certaines classes préparatoires intégrée (lire ci-dessous) incitent leurs candidats à se spécialiser dans les épreuves techniques moins choisies par les autres candidats. La CPI de l’Ecole des hautes études en santé publique de Rennes recommande ainsi à ces candidats moins favorisés de choisir le droit de la sécurité sociale, le droit de la santé publique ou le droit hospitalier, de préférence au droit public et à l’économie, les matières privilégiées par les étudiants formés dans les instituts d’études politiques.

Région parisienne privilégiée – Au plan pratique, si trois options ont été étudiées par le groupe de travail, l’une à Strasbourg dans les locaux de l’Inet, la seconde en Ile-de-France et la troisième à l’Inset d’Angers, l’hypothèse d’une CPI francilienne est privilégiée. Elle pourrait être transplantée durant quelques semaines à Angers, en lien avec la préparation au concours interne d’administrateur, ainsi qu’à Strasbourg, pour renforcer le tutorat des élèves de l’Inet et organiser des conférences et cours communs.

Financement des régions – 
Le coût de cette future CPI Inet, estimé à 300 000 euros pour 15 à 20 inscrits, pourrait être financé par les régions au titre de la « promotion de la diversité » dans le cadre de la convention, signée en 2011, entre le CNFPT et l’Association des régions de France. « La fonction publique ne reflète pas la diversité de notre société. Il faut absolument travailler sur les obstacles notamment culturels. Une partie de la population ignore les métiers de la fonction publique territoriale, où l’on a un réservoir de travail. Il faut absolument casser les écrans qui existent ! » estime Marie-Guite Dufay, qui juge l’enjeu « central » en tant représentante des régions au conseil d’administration du CNFPT et présidente du Conseil régional de Franche-Comté, qui expérimente déjà une préparation conjointe villes-départements-région à divers concours territoriaux.

Informer avant de former – Si ce projet de classe préparatoire intégrée à l’Inet va de l’avant pour une ouverture en 2015, comme le propose le groupe de travail missionné par le CNFPT, il restera à le faire connaitre au « public cible ». Car ce qui peut manquer à des jeunes de zones urbaines sensibles ou rurales pour réussir, ce sont non seulement des clés et codes d’accès, et de la confiance en soi, mais au préalable l’accès à l’information.

Un déficit à combler dans la fonction publique territoriale

La fonction publique territoriale est la seule fonction publique sans classe préparatoire intégrée (CPI). Il en existe une vingtaine, dans le réseau des écoles de service public, qui facilitent l’accès à des jeunes de milieux moins favorisés à la fonction publique hospitalière et de l’Etat. Depuis 2008, ces CPI ont accueilli un millier de « préparationnaires », comme le souligne le rapport Baudouin. Il s’agit notamment de :

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Concours territoriaux A + : une classe préparatoire intégrée pour renforcer la diversité à l’Inet

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement