logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/222127/mobilisation-generale-dans-le-bas-rhin-pour-le-retour-a-lemploi-des-allocataires-du-rsa/

INSERTION
Mobilisation générale dans le Bas-Rhin pour le retour à l’emploi des allocataires du RSA
Noelle Ly | Régions | Publié le 24/02/2014

Le conseil général veut collecter sur son site 1000 emplois en deux ans grâce à un large partenariat. Il s'engage à contacter les entreprises sous 48 heures pour leur proposer des candidats.

Depuis le 14 février, le Conseil Général du Bas-Rhin propose aux entreprises de publier leurs offres d’emploi [1] sur son site internet [2]. Il s’engage ensuite à les contacter sous 48 heures pour leur proposer des candidats accompagnés et formés. L’objectif est de collecter 1000 offres d’emplois en deux ans destinés aux allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA), ce qui permettrait de doubler le nombre d’allocataires retrouvant un emploi, actuellement de « 550 par an dans le département » précise Emmanuel Bastian, directeur de l’insertion et de l’action sociale au Conseil général.

« Pacte de réussite » – Le Conseil Général du Bas-Rhin (CG 67) propose donc un « pacte de réussite » qui garantit aux entreprises des candidats répondant à leurs attentes, grâce à un large partenariat signé en novembre 2013 avec plusieurs acteurs : l’Etat, la région, les Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (OPCA), les chambres consulaires et pôle emploi. Selon Emmanuel Bastian, « Une réponse sous 48 heures est garantie grâce à un réseau réactif, avec des référents des allocataires du RSA qui connaissent bien les personnes et une équipe de conseillers professionnels interne au CG. Nous sommes donc en mesure d’agir rapidement. »

Prospecter plus d’offres – Surtout, pour la première fois, une convention a été passée avec les chambres consulaires, et notamment la chambre du commerce et de l’industrie qui représente 35 000 entreprises dans le département, pour aider le conseil général à prospecter des offres d’emplois, grâce à une centaine de conseillers professionnels. « C’est une prospection par les pairs qui va rassurer les entreprises » se réjouit Emmanuel Bastian. Les offres d’emploi devraient concerner principalement des métiers en tension dans la restauration, l’hôtellerie, le bâtiment, quelques métiers de l’industrie, le service à la personne… et plutôt correspondre à un bas niveau de qualification.

Former les candidats – Parmi les partenaires, la région Alsace ainsi que les OPCA assurent, par la mise en place de formations, la qualification ou la pré-qualification des allocataires du RSA. « Le partenariat avec les OPCA permet de répondre de façon conjoncturelle à une demande de manière ultra adaptée » note le directeur de l’insertion et de l’action sociale.

Un accompagnement essentiel– L’Etat intervient financièrement dans les cas des contrats aidés. Quant au conseil général, qui mobilise les allocataires et œuvre à la résolution des problèmes périphériques, tels que la garde d’enfants, la mobilité…, il a également mis en place un tutorat externe une fois la personne embauchée. Pour E. Bastian, « tout est fait pour répondre aux attentes des entreprises en matière de candidatures, et une fois la personne dans l’entreprise, tout est fait pour qu’elle y reste. »