Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Financements

Quel est le sort des participations réclamées aux bénéficiaires des autorisations d’urbanisme ?

Publié le 20/02/2014 • Par Delphine Gerbeau • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles finances

Les participations sont la contrepartie financière d’un service rendu. Selon la nature de la participation, lorsqu’un pétitionnaire renonce à son autorisation d’urbanisme et qu’il a acquitté des participations, différents cas peuvent se présenter.

  • S’agissant de la participation pour non réalisation d’aires de stationnement (PNRAS), l’article R.332-22 du code de l’urbanisme ouvre droit à restitution en cas de renonciation à l’autorisation d’urbanisme.
  • Concernant la participation forfaitaire non fiscale prescrite par une autorisation d’aménagement sur le fondement de l’article L.332-12 du code de l’urbanisme, destinée à financer les équipements publics nécessaires à la réalisation d’une opération de lotissement et acquittée, celle-ci n’est restituable, en cas de non mise en œuvre de l’autorisation de lotir, que si les équipements publics financés par cette participation n’ont pas été réalisés (CE, 10 août 2005, req. n° 255037, « société Sinka »).
  • Le même raisonnement est tenu pour la participation pour équipement public exceptionnel, qui est une participation exigée lorsqu’un équipement public est nécessité par un projet de construction (CE, 6 mars 2006, req. n° 266346, « SNC le triangle »).
  • A contrario, il apparaît, sous réserve de l’appréciation du juge, que des participations, telles que la participation pour voirie et réseaux (PVR) ou la participation en programme d’aménagement d’ensemble (PAE), qui financent des travaux d’aménagement d’un quartier, non directement associés à une autorisation, pourraient être restituables.
Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quel est le sort des participations réclamées aux bénéficiaires des autorisations d’urbanisme ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement