Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Accessibilité des bâtiments

Dans quelles conditions un mariage peut-il être célébré dans un autre lieu que la mairie, pour des raisons d’inaccessibilité ?

Publié le 14/02/2014 • Par Delphine Gerbeau • dans : Réponses ministérielles

En ce qui concerne les réunions du conseil municipal, l’article L.2121-7 du code général des collectivités territoriales prévoit, de manière expresse, la possibilité de désigner, à titre définitif, une salle en dehors de la mairie mais située sur le territoire de la commune lorsqu’elle répond aux conditions de sécurité et d’accessibilité nécessaires. En toute hypothèse, il convient que soient garantis le principe de neutralité et la publicité des séances.

Concernant la célébration des mariages, l’article 75 alinéa 1er du code civil pose l’obligation, pour l’officier de l’état civil, de célébrer un mariage «à la mairie». Cependant, le deuxième alinéa de cet article permet de déroger à cette règle en célébrant le mariage au domicile ou à la résidence de l’une des parties dans deux hypothèses uniquement. Soit «en cas d’empêchement grave», c’est alors au procureur de la République qu’il appartient de requérir l’officier de l’état civil pour se transporter au domicile ou à la résidence de l’un des futurs mariés. Soit «en cas de péril imminent de mort de l’un des futurs époux», dans ce cas l’officier de l’état civil peut s’y transporter avant toute réquisition ou autorisation du procureur de la République.

Annexe de la maison commune. Si le code civil ne permet donc pas la possibilité d’une célébration dans une annexe de la mairie, quand bien même elle serait à proximité immédiate ou attenante à la mairie, l’instruction générale relative à l’état civil reconnaît toutefois au conseil municipal la possibilité d’affecter une annexe de la maison commune à la célébration des mariages lorsque, «en raison de travaux à entreprendre sur les bâtiments de la mairie ou pour toute autre cause, aucune salle ne peut être utilisée pour les mariages pendant une certaine période». En une telle hypothèse, le conseil municipal peut «prendre, après en avoir référé au parquet, une délibération disposant que le local extérieur qui lui paraît propre à suppléer l’habituelle salle des mariages rendue indisponible recevra l’affectation d’une annexe de la maison commune […] et que les mariages pourront y être célébrés».

Cette instruction réserve néanmoins cette possibilité à «une certaine période», il s’agit donc d’une faculté temporaire. Ces dérogations ne permettent donc pas une célébration pérenne des mariages dans une annexe de la commune.

Pour réaliser les aménagements découlant de l’objectif d’accessibilité fixé par la loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, les communes peuvent solliciter certaines aides. L’ensemble des communes peuvent solliciter le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), instauré par la loi précitée.

Accès des employés et des visiteurs. Ce fonds, abondé par les employeurs publics et privés ne respectant pas les dispositions de cette loi, a notamment pour objet de financer les travaux d’accessibilité lorsque ceux-ci concernent simultanément l’accessibilité des employés territoriaux handicapés et l’accès aux visiteurs extérieurs.

La dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) peut être mobilisée par les petites communes visées à l’article L.2334-33 du code général des collectivités territoriales pour subventionner les travaux d’accessibilité, à condition toutefois que ces travaux aient été définis comme catégorie prioritaire par la commission départementale réunie par le préfet, la gestion de la DETR étant déconcentrée. La circulaire interministérielle DETR du 3 janvier 2013 donne pour consigne aux préfets de veiller à ce que la politique d’accessibilité soit un des thèmes prioritaires pour les années 2013 et 2014.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Dans quelles conditions un mariage peut-il être célébré dans un autre lieu que la mairie, pour des raisons d’inaccessibilité ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement