Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Citoyenneté

Angoulême, la BD et le handicap

Publié le 14/01/2003 • Par La Rédaction • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pour le 30e anniversaire du salon de la bande dessinée (du 23 au 26 janvier), la ville d’Angoulême et l’association Handicap International ont conçu un livret : « Changeons de regard. Faut pô avoir peur ». Ce livret de 28 pages, illustré par Zep, le père de « Titeuf », sera tiré à 40 000 exemplaires. Il sera distribué avec le journal municipal nouvelle formule dans quelque 27 000 foyers de la ville. La mise sous film des deux publications a été assurée par l’un des centres d’aide par le travail d’Angoulême.
Les grands chapitres : « Etre handicapé, qu’est-ce que ça veut dire », « Surmonter nos peurs » ou encore « On peut être différent et doué », invitent au respect des personnes handicapées et de leurs droits. Une exposition sur le thème du dessin et du handicap, intégrant certains dessins utilisés dans le livret, sera organisée dans un des quartiers d’Angoulême pendant la durée du festival. Enfin, plusieurs des dessins de Zep tirés du livret devraient faire l’objet de fresques murales, à la fin de cette année, dans le cadre de la politique des murs peints initiée par la ville d’Angoulême en 1998. L’initiative de la ville s’inscrit dans le cadre de l’année européenne des personnes handicapées. Elle est destinée à promouvoir un message simple : « le handicap ne fait de personne un citoyen à part ».
Thierry Thomas

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Angoulême, la BD et le handicap

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement