Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Finances

L’Etat alloue 4,5 millions d’euros à Sens pour combler son déficit

Publié le 16/01/2003 • Par La Rédaction • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’Etat vient d’attribuer à la sous-préfecture icaunaise une aide de 4,5 millions d’euros pour l’aider à combler le déficit abyssal mis à jour par la nouvelle équipe sortie des urnes en mars 2001. Un « trou » évalué alors à 13 millions d’euros (voir la Gazette n°26 du 1er juillet 2002 page 8). L’effet conjoint d’une pétition, signée par 3000 Senonais, et portée par le maire Marie-Louise Fort (UMP) auprès du Président de la République, puis des ministres Patrick Devedjian et Alain Lambert, et d’un recours préalable déposé auprès du ministère de l’Intérieur en juillet 2002, pour défaillance du contrôle de légalité, a permis à la ville de décrocher cette manne.
« Dès 1998, le préfet avait saisi la CRC pour l’alerter sur la situation de la ville. Le TPG, également alerté, avait alors préconisé une augmentation des taux de 35%. Mais rien n’a jamais été fait par les services de l’Etat pour vérifier la sincérité du budget », souligne Sébastien Lenoir, directeur général des services. « L’Etat a posé deux conditions à son soutien. Que nous réalisions nous-même des économies, et que nous demandions un effort significatif aux contribuables. Or nous avons dégagé 2 millions d’euros d’économies sur l’exercice 2001, et augmenté les taux d’imposition de 39% », poursuit le DGS. Ce dernier se félicite de ce que, grâce à l’aide de l’Etat, le déficit sera comblé dès fin 2004. Aucun nouvel effort ne devrait donc être demandé aux contribuables locaux.
Jacques Paquier

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’Etat alloue 4,5 millions d’euros à Sens pour combler son déficit

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement