Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Finances

Rennes se prépare à renouer avec les hausses d’impôts

Publié le 17/01/2003 • Par La Rédaction • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Après cinq ans de gel de la fiscalité, Rennes s’apprête à augmenter les impôts locaux. Les orientations budgétaires présentées le 13 janvier font en effet apparaître une forte diminution des dotations de l’Etat, évaluée à 1,5 million d’euros. Ce montant inclut la suppression de la taxe sur les débits de boisson et la neutralisation de la régularisation de la DGF au titre de 2001, qui évolue nettement en deçà de l’inflation. La municipalité bretonne conduite par Edmond Hervé (PS) a fait ses comptes : elle doit trouver près de 10 millions d’euros supplémentaires cette année.
Afin de « retrouver des marges de manœuvres tout en conservant une épargne nette importante », et alors que les investissements s’élèveront à 130 millions d’euros, elle prévoit donc de jouer sur les taxes d’habitation et la taxe foncière. Les bases de TH ont déjà été revalorisées en juillet dernier, afin de les rapprocher de la moyenne constatée au niveau national. Les taux de TH, plutôt élevés, (21,75% contre 19,62% pour les grandes villes de plus de 100.000 habitants ) seront quant à eux réduits. La situation est inverse pour le foncier bati, pour lequel une hausse des taux « de 5% à 10% » interviendra, tandis que les bases, elles, resteront à leur niveau actuel, plus faible qu’ailleurs.
Xavier Debontride

Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Rennes se prépare à renouer avec les hausses d’impôts

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement