Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Gestion locale

Terville cherche à sortir de l’impasse

Publié le 21/01/2003 • Par La Rédaction • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Petite commune de 6 600 habitants en périphérie de Thionville (Moselle), Terville est en passe de constituer un cas d’école du surendettement communal. Le déficit de la ville, accumulé au cours des 30 dernières années, atteint 18,3 millions d’euros, pour des recettes annuelles de 23 millions d’euros. « La commune a emprunté durant 25 ans non pas pour investir, mais pour masquer un déficit structurel », affirme Patrick Luxembourger, maire UMP de la commune. L’élu désigne trois responsables : la municipalité précédente, les banques – et tout particulièrement la Caisse d’épargne, accusée d’avoir pratiqué un soutien abusif à des taux prohibitifs, et l’Etat, dont les instances de contrôle n’ont pas fonctionné. Saisi du dossier, Bernard Hagelsteen, préfet de Lorraine, a dû régler en novembre dernier le budget de la commune, le conseil municipal ayant refusé de suivre les propositions de la Chambre régionale des comptes, qui préconisait une augmentation de 39 % des recettes fiscales. « Cette mesure ferait fuir les investisseurs, et même les habitants », souligne le maire. Parmi les pistes de solution figure la vente, par la commune, du terrain du Parc technologique pour un montant de 12 millions d’euros. « Je n’accepterai cette solution que si elle apporte une solution définitive au problème. En l’état, la commune n’a pas les moyens de faire face aux coûts d’aménagement de la zone », affirme Patrick Luxembourger. Terville présente déjà des besoins criants en matière de voirie, de réseau, d’assainissement et de restauration des équipements publics.
Pascale Braun

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Terville cherche à sortir de l’impasse

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement