Urbanisme

Quelles sont les compensations financières qui peuvent être exigées quand un projet urbain ne peut répondre à l’obligation de construire les places de stationnement correspondantes ?

Par • Club : Club Techni.Cités, Club finances

Le règlement du plan local d’urbanisme (PLU) peut comprendre des prescriptions en matière de stationnement. En cas d’impossibilité de satisfaire aux obligations en matière de stationnement, il peut être exigé du bénéficiaire d’une autorisation de construire une participation en vue de la réalisation de parcs publics de stationnement.

La participation est versée sur un compte budgétaire spécial, affecté à la réalisation de parcs publics de stationnement en projet. Cette participation doit être mise en œuvre en dernier ressort, c’est-à-dire lorsqu’en premier lieu le pétitionnaire ne peut pas réaliser, pour des raisons techniques, les places requises par le plan local d’urbanisme sur le terrain d’implantation du projet ou sur un terrain situé dans l’environnement immédiat et, en deuxième lieu, s’il se trouve dans l’impossibilité d’acquérir des places dans un parc privé ou d’obtenir des concessions dans un parc public. La participation est donc un substitut qui permet de déroger à cet article.

Réfléchir au taux de la taxe d’aménagement – Cependant, d’une part, la disparition au 1er janvier 2015 de la participation ne fait pas disparaître les autres options existantes pour respecter les prescriptions relatives au stationnement figurant dans les documents d’urbanisme, d’autre part, la taxe d’aménagement, éventuellement majorée, pourra financer les parcs publics de stationnement dans les secteurs qui requièrent des besoins. Dans ce cas, il appartient aux communes concernées d’engager une réflexion sur le taux de la taxe d’aménagement à prévoir dans ces secteurs. Ce dispositif permettra de proposer aux opérations qui n’ont pas les places requises par le document d’urbanisme d’avoir des concessions dans ces parcs publics de stationnement et de respecter ainsi les documents d’urbanisme.

Dérogation aux obligations – Par ailleurs, l’ordonnance n° 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logements permet à l’autorité chargée de délivrer le permis de construire de déroger aux obligations en matière de création d’aires de stationnement en cas de surélévation d’une construction achevée depuis plus de deux ans, lorsque cette surélévation a pour objet la création de logements, en cas de transformation à usage principal d’habitation d’un immeuble existant, enfin, en cas de construction de logements situés à moins de 500 mètres d’une gare ou d’une station de transport public guidé ou de transport collectif en site propre.

La dérogation peut s’appliquer dans les communes appartenant à une zone d’urbanisation continue de plus de 50 000 habitants figurant sur la liste prévue à l’article 232 du code général des impôts, ainsi que dans les communes de plus de 15 000 habitants en forte croissance démographique figurant sur la liste prévue au septième alinéa de l’article L.302-5 du code de la construction et de l’habitation.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP