Prévention des risques naturels

La notion d’emprise au sol définie par le code de l’urbanisme s’applique-t-elle aux plans de prévention des risques naturels ?

Par • Club : Club Techni.Cités, Club Prévention-Sécurité

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les principes d’élaboration des plans de prévention des risques naturels sont définis par les articles L.562-1 à 9 et R.562-1 à 12 du code de l’environnement. Quant à l’application de l’emprise au sol dans les plans de prévention des risques (PPRN), elle résulte de l’article R.420-1 du code de l’urbanisme.

Créé par le décret du 29 décembre 2011 pris pour l’application de l’ordonnance du 16 novembre 2011 relative à la définition des surfaces de plancher prises en compte dans le droit de l’urbanisme, cet article récent précise que «l’emprise au sol au sens du présent livre est la projection verticale du volume de la construction, tous débords et surplombs inclus». Cette définition, comme l’indique la mention «au sens du présent livre», ne vaut que pour l’application du livre IV du code de l’urbanisme. Elle a donc pour seul objet de s’appliquer, d’une part, aux articles R.421-1 et suivants qui fixent le champ d’application des autorisations d’urbanisme et, d’autre part, à l’article R.431-2 qui concerne les modalités du recours à l’architecte.

Ainsi, cette définition de l’emprise au sol est dépourvue de valeur générale et ne remet pas en cause celles qui peuvent être retenues le cas échéant par les documents d’urbanisme et par les plans de prévention des risques naturels pour l’application de leurs dispositions, notamment lorsque ces plans ont été adoptés avant l’entrée en vigueur du décret du 29 décembre 2011 précité.

Variation des règles – Les caractéristiques propres au territoire considéré peuvent également conduire à des variations des règles relatives à l’emprise au sol contenues dans les plans de prévention des risques d’inondation. Ainsi, ces derniers peuvent prendre en compte des risques de nature différentes (crues lentes, crues torrentielles, remontées de nappes, ruissellements, etc.) et dont les conséquences potentielles sur la santé humaine et l’activité économique varient. Ce faisant, les prescriptions contenues dans les plans de prévention des risques naturels d’inondation pourront varier en fonction de la nature du risque considéré, mais également de son intensité (aléa faible, moyen ou fort, concernant un centre urbain ou un secteur peu urbanisé).

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • « Territoire engagé transition écologique » : le nouveau programme de l’Ademe pour une stratégie XXL

    L'Ademe a présenté un nouveau programme qui va regrouper ses deux labels phares, qui concernent l'énergie (Cit'ergie) et l'économie circulaire. L'idée est d'accompagner les collectivités dans une démarche de transition écologique de plus en plus globale. ...

  • Index des Fiches pratiques techniques

    Les Fiches pratiques techniques sont destinées aux techniciens et ingénieurs des collectivités. Chaque mois, quatre Fiches font le point sur un sujet important pour les services techniques.Les Fiches pratiques d'août-septembre 2021 Le réemploi des matériaux dans ...

  • Le réemploi des matériaux en bâtiment

    Pour répondre aux enjeux environnementaux, le réemploi des matériaux de construction est l’une des solutions les plus pertinentes. Il permet notamment de détourner de la filière déchets des matériaux dont le volume représente un formidable gisement potentiel ...

  • Concevoir des espaces publics « non genrés »

    La ville demeure trop souvent – encore – un espace « genré » où les déséquilibres entre les usagers, femmes et hommes, enfants, personnes atteintes de handicap ou non, etc., restent importants ; sans doute car « pensé par et pour des hommes ». Or, depuis ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Cérémonie de remise des Prix santé et mieux-être au travail 2021

de La Mutuelle Nationale Territoriale - MNT

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP