Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Décentralisation

Seine-Maritime. Le département horloger de la dette de l’Etat à la collectivité

Publié le 02/12/2009 • Par Patrick Bottois • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Didier Marie, président (PS) du conseil général de Seine-Maritime a fait installer le premier décembre 2009 au pied du conseil général un cran géant où apparaît un grand compteur, visible de l’extérieur. « Ce compteur est là pour indiquer aux seinomarins le montant des transferts de charges de l’Etat vers la collectivité non compensées auxquelles nous avons ajouté les pertes de recettes liées au plafonnement de la taxe professionnelle », explique le président, «en indiquant l’évolution minute par minute du total ».
Le compteur est entouré de trois phrases : « ce que doit le gouvernement aux seinomarins », « non à l’affaiblissement des services publics locaux » et « oui à un département 100% utile ».

Allumé à zéro heure, il indiquait la somme de 238 195 040,00 euros, due au moment de sa mise en route. Depuis s’y ajoute chaque minute 139 euros, représentant exactement ce qui n’est pas compensé dans le même temps, selon le conseil général. Ainsi le 31 décembre à 24 heures le compteur devrait afficher la somme de 244 millions d’euros. «A moins que d’ici là, l’Etat n’aie fait un geste », précise l’élu, « car nous préférerions être remboursé et arrêter le décompte ».

Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Seine-Maritime. Le département horloger de la dette de l’Etat à la collectivité

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement