Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Economie

Alsace-Rhin-Rhône, A2R, le fonds interrégional pour la Bourgogne, la Franche-Comté et l’Alsace

Publié le 25/10/2013 • Par Didier Bonnet • dans : Régions

Philippe Richert, président du conseil régional d’Alsace, a confirmé vendredi 25 octobre 2013 la création d’un fonds d’amorçage avec les régions Franche-Comté et Bourgogne. Il sera doté de 25 à 30 millions d’euros et prévoit d’intervenir en faveur de soutien à la création d’entreprises dans des secteurs « très innovants ».

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Alsace-Rhin-Rhône (A2R) ressemble au fonds interrégional Go Capital amorçage, créé en 2012 pour les régions du Grand Ouest et doté de 30 millions d’euros. « Notre spécificité est de répondre aux besoins spécifiques du territoire. Pour l’Alsace, A2R cible les sciences de la vie, la mobilité, l’énergie-environnement et les TIC », dit-on à la Région, sans exclure des projets innovants en provenance d’autres secteurs économiques.

« Les entreprises bénéficiaires seront les petites entreprises innovantes qui auront moins de 8 ans d’existence, exerçant une activité économique en Alsace, en Franche-Comté ou en Bourgogne. Elles devront nécessairement présenter un projet innovant, c’est-à-dire que leurs dépenses de R&D représenteront au moins 15 % des dépenses annuelles engagées par l’entreprise ou qu’elles détiendront le « label entreprise innovante » délivré par OSEO », stipule le cahier des charges d’A2R.

Encore des incertitudes – Même si le conseil régional d’Alsace annonce le démarrage des activités de l’opérateur financier interrégional comme étant acquis, différents aspects du montage restent à résoudre : « Nous ne disposons pas encore des montants définitifs des souscriptions, notamment en provenance du Fonds national d’amorçage (FNA) », indique-t-on au conseil régional d’Alsace. Les interventions du conseil régional de Franche-Comté (3,5 millions d’euros), d’Alsace (4,5 millions) et d’acteurs privés alsaciens pour 3,5 millions sont confirmées. Le nom des opérateurs n’a pas été révélé, et Philippe Richert a indiqué que les banquiers alsaciens vont augmenter leur participation d’un million d’euros pour faire face à l’absence d’engagement de leurs homologues comtois.

La participation de la Bourgogne reste à clarifier, mais les premiers dossiers qui seront traités au premier trimestre 2014 sont en provenance des 3 régions. La gestion et la gouvernance d’A2R sera confiée à Alsace Capital, la structure en charge des fonds d’investissements dont s’est dotée la région. Le montant des participations devrait s’échelonner entre 150 000 et 3 millions d’euros.

Un arsenal d’interventions – A2R investira dans des entreprises bourguignonnes, comtoises et alsaciennes en phase d’amorçage, notamment suite à une maturation dans les SATT et incubées dans des structures régionales, ainsi que dans des domaines à fort potentiel de croissance et disposant d’une propriété intellectuelle différenciante.

Outre ce fonds, l’Alsace dispose de la Sodiv (10,6 millions d’euros) qui accompagne des projets porteurs d’emplois dans les domaines de l’industrie et des services à l’industrie, d’Alsace Création (12,7 millions d’euros), qui a pour objectif de renforcer les fonds propres des petites entreprises en création. Existe aussi Alsace Croissance, le fonds commun de placement à risque de 50 millions d’euros qui accompagne la croissance et la transmission de PME. Enfin, la région s’est dotée du Fonds régional de garantie Alsace, destiné prioritairement aux entreprises de moins de 50 salariés. Le montant des garanties attribuées en 2012 est de 7,5 millions d’euros.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Crise sanitaire & Collectivités : quelle solution numérique pour accompagner les plus vulnérables ?

de Hitachi Solutions

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Alsace-Rhin-Rhône, A2R, le fonds interrégional pour la Bourgogne, la Franche-Comté et l’Alsace

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement