Voirie et réseaux

Par qui est supporté le coût des investigations complémentaires en cas de travaux à proximité des réseaux existants ?

Par • Club : Club Techni.Cités, Club finances

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Lorsque des travaux sont prévus à proximité de réseaux existants, l’obligation d’investigations complémentaires sous la responsabilité du maître d’ouvrage des travaux afin d’améliorer la cartographie des réseaux enterrés existants situés dans l’emprise des travaux prévus s’applique à un nombre limité de chantiers de travaux.

A savoir ceux qui sont considérés comme les plus sensibles pour la sécurité publique, et qui réunissent les trois conditions suivantes :

– les travaux prévus sont situés dans une unité urbaine au sens de l’Insee ;

– il y a, dans l’emprise des travaux prévus, des réseaux enterrés sensibles pour la sécurité (tels que les réseaux électriques, de gaz ou de chaleur) dont la cartographie est de qualité insuffisante ;

– l’emprise des travaux ou leur durée est importante.

Cette obligation concerne ainsi de l’ordre d’un chantier de travaux sur dix. Le coût des investigations complémentaires est à la charge entière du maître d’ouvrage des travaux lorsque les réseaux sont rangés dans la classe de précision B (incertitude inférieure à 1,5 m). Il est réparti à parts égales entre le maître d’ouvrage et l’exploitant concerné lorsque les réseaux sont rangés dans la classe de précision C (incertitude supérieure à 1,5 m).

Domaine routier – Toutefois, par exception aux dispositions ci-dessus et en vertu du II de l’article R.554-23 du Code de l’environnement, ce coût est supporté en totalité par l’exploitant concerné lorsque les travaux sont exécutés dans l’intérêt du domaine routier et lorsque la réalisation des investigations complémentaires a pour cause l’inobservation, à l’occasion de l’implantation du réseau concerné, d’une disposition du règlement de voirie, mentionné par l’article R.141-14 du Code de la voirie routière, relative au récolement des réseaux implantés dans l’emprise du domaine routier.

Par ailleurs, les exploitants de réseaux sont eux-mêmes soumis à l’amélioration progressive de la qualité de la cartographie de ces réseaux en vertu du IV de l’article R.554-23 du Code de l’environnement, et selon un calendrier relativement contraint fixé par l’article 25 de l’arrêté du 15 février 2012 relatif à l’exécution de travaux à proximité des réseaux.

Avenants aux marchés de travaux – Avant que ces nouvelles obligations n’entrent en vigueur le 1er juillet 2012, de nombreuses collectivités effectuaient déjà des investigations complémentaires, à leur propre initiative et à leur charge, ayant constaté que cette opération constituait un investissement très utile pour éviter des arrêts de travaux et des incidents ou accidents lors des travaux, souvent sources d’avenants aux marchés de travaux, et de nature à renchérir notablement le coût de leurs projets et à augmenter les délais de leur réalisation.

Il est à noter que de nombreuses collectivités sont elles-mêmes exploitantes de réseaux, que la précision de la cartographie des réseaux concernés est très souvent en classe B ou C, et que ces collectivités se verraient exposées à des coûts élevés de prise en charge des investigations complémentaires si cette charge relevait systématiquement des exploitants.

cet article est en relation avec
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • « Territoire engagé transition écologique » : le nouveau programme de l’Ademe pour une stratégie XXL

    L'Ademe a présenté un nouveau programme qui va regrouper ses deux labels phares, qui concernent l'énergie (Cit'ergie) et l'économie circulaire. L'idée est d'accompagner les collectivités dans une démarche de transition écologique de plus en plus globale. ...

  • Index des Fiches pratiques techniques

    Les Fiches pratiques techniques sont destinées aux techniciens et ingénieurs des collectivités. Chaque mois, quatre Fiches font le point sur un sujet important pour les services techniques.Les Fiches pratiques d'août-septembre 2021 Le réemploi des matériaux dans ...

  • Le réemploi des matériaux en bâtiment

    Pour répondre aux enjeux environnementaux, le réemploi des matériaux de construction est l’une des solutions les plus pertinentes. Il permet notamment de détourner de la filière déchets des matériaux dont le volume représente un formidable gisement potentiel ...

  • Concevoir des espaces publics « non genrés »

    La ville demeure trop souvent – encore – un espace « genré » où les déséquilibres entre les usagers, femmes et hommes, enfants, personnes atteintes de handicap ou non, etc., restent importants ; sans doute car « pensé par et pour des hommes ». Or, depuis ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Cérémonie de remise des Prix santé et mieux-être au travail 2021

de La Mutuelle Nationale Territoriale - MNT

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP