Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

Gel du point d’indice, baisse des dépenses : les syndicats très inquiets

Publié le 17/01/2014 • Par Agathe Vovard • dans : Actu Emploi, Actu expert santé social, France, Toute l'actu RH

Les syndicats expriment leur inquiétude après le discours du président de la République du 14 janvier. Les discussions sur les suites du rapport Pêcheur (parcours professionnels, carrières, rémunérations) suivent leur cours. Mais les craintes sont grandes quant aux marges de manoeuvre du gouvernement.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les discours se durcissent en ce début d’année électorale, avec les élections professionnelles notamment en fin d’année. Le point d’indice, gelé depuis 2010, ne sera « pas gelé jusqu’à la fin de la mandature », a assuré la ministre de la Fonction publique au micro de RMC/BFMTV jeudi 16 janvier, mais les syndicats ont surtout entendu que le gel vaudrait également pour 2014, voire 2015.

Or le ministère a engagé des discussions sur les bases du rapport de Bernard Pêcheur, afin de définir un agenda de négociations dont l’un des thèmes est pourtant aussi les rémunérations (la rénovation des grilles notamment) (voir encadré ci-dessous).

Austérité – Pour la FGF-FO, ce « contrat social triennal » (2015-2017) « n’est rien d’autre qu’un Pacte d’austérité salariale ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Gel du point d’indice, baisse des dépenses : les syndicats très inquiets

Votre e-mail ne sera pas publié

77azerty

20/01/2014 12h20

Austérité – Pour la FGF-FO, ce « contrat social triennal » (2015-2017) « n’est rien d’autre qu’un Pacte d’austérité salariale. « 2014 devait être une année majeure pour la remise à plat de la grille fonction publique

Gel des salaires depuis trop longtemps alors que les prélèvements sur rémunération, mutuelle complémentaire, les charges familiales (assurances, EDF, gaz, impôts, TVA, etc.) continuent d’augmenter chaque année, ce n’est pas gelé pour les fonctionnaires et le prix des courses en supermarché est le même que vous soyez riches, moyens ou pauvres.
la revalorisation des grilles qui n’est pas vieille s’est traduit par un rapprochement rapide des rémunérations des derniers embauchés en grille « C » par rapport aux agents qui avaient plus de 10 ans d’administration – moins favorables à ces derniers + allongement du nombre d’échelons + blocage de la nomination des agents ayant passé l’examen professionnel = perte de temps dans la progression de carrière et nomination au grade supérieur
Il serait temps d’arrêter la promotion des agents titulaires par voie de concours – il faut aussi en finir avec l’inscription sur la liste d’aptitude au bon vouloir des instances d’élus dans les instances décisionnelles = un frein incompréhensible dans la progression de carrière = le candidat est reçu à l’examen ou au concours, mais encore faut-il qu’il soit inscrit sur la liste d’aptitude, ce qui veut dire au vu des critères et le nombre de postulants, blocage des carrière surtout en fin de carrière donc retraite moindre et non reconnaissance du travail accompli tout au long d’une carrière pour les besoins du service public si mal mené. Blocage dans la collectivité qui a accepté que l’agent postule pour ensuite que l’agent soit nommé dans sa collectivité. Même si ouverture de poste faite avant résultat du concours ou examen, par anticipation par la collectivité pour nommer l’agent, si reçu et bien néanmoins pas inscription automatique sur la liste d’aptitude. A quoi et à qui sert donc la déclaration d’ouverture des postes = système incompréhensible et archaïque = structure en place trop âgée en complet décalage avec la réalité, manque d’évolution, d’adaptation.
Pourquoi 3 fonctions publiques alors que les textes de loi citant très rarement voire jamais la fonction publique territoriale, le devenir des agents est superposé dans ce cas aux textes de lois applicables à la Fonction Publique d’Etat mais pas pour les avantages !!! dans les salaires par exemple dans la FPT trop constitués de primes dont un faible pourcentage est pris pour la jeune Retraite Additionnelle de la FPT (RAFPT ce qui fait que les retraités actuels reçoivent un capital minable au moment de la prise de la retraite) et ne touche rien en plus tous les mois sauf d’être bien rémunéré en cadre A avec une NBI (bonification indiciaire de 80 points), mais là encore, même dans ce cas, pas une manne quant aux reversements.
La réduction de fonctionnaire c’est formidable … pour le traitement des dossiers. Il manque de fonctionnaire dans les structures qui traite les dossiers de demande de retraite. actuellement en décembre étaient traités les dossiers pour janvier 2014 !!! quand l’agent a t’il ainsi la possibilité de solder son CET (Compte Epargne Temps), ses congés, etc.. puisqu’il ne sait toujours pas si son dossier est accepté et quel montant il peut espérer avoir pour sa pension d’autant que les dossiers ne sont pas à jour : incompréhensible aussi : l’employeur est obligé de faire des déclarations mensuelles au risque de pénalités + une DADS en fin d’année et les relevés de carrière ne sont toujours pas mis à jour, il manque toujours des informations, des documents fournis déjà en « X » exemplaires aux différentes caisses alors que les dossiers ont été préparés depuis 6 ans en vue de la demande de retraite : préparer votre retraite suffisamment tôt ??? défaut de traitement et remontée des données entre organisme : régime général CNAV, Régime publique IRCANTEC et CNRACL/RAFPT et caisses complémentaires.

yenamarre

20/01/2014 06h40

Aujourd’hui je viens de faire les paies après avoir changé les taux de plusieurs charges sociales qui ont été augmentées…. notamment pour les salaires soumis au régime général. (non titulaires). Bilan, j’ai un agent qui touche l’indemnité différentielle parce qu’elle est au dessous du SMIC qui a augmenté au 1er janvier 2014. (Donc légé gain malgré l’augmentation des charges). Un autre agent qui est pile au SMIC, se retrouve avec une baisse de salaire.
Et moi, avec l’augmentation de la CNRACL à 9,14 %, je pers 6 € par mois. Ce qui me fait 72 € par an… (Avec 22 ans d’ancienneté. Soit-dit en passant chaque fois que le SMIC augmente, les salaires de ceux qui sont au dessus ne font que baisser. Remarquez à ce rythme là un jour on sera tous au SMIC comme ça on sera augmenté toutes les années…)
Et c’est comme ça, baisse de salaire depuis 3 ans que la CNRACL augmente tous les 1er janvier et que les salaires n’augmentent pas…
(Pour ceux qui comprennent mieux en francs, ça fait environ 40 Frs par mois et presque 500 francs par an. Au bout de quelques année, ça commence à faire une belle baisse du pouvoir d’achat….)
Voilà, et on se demande où vont être ponctionnés les 5,40 % de charges patronales pour les allocations familiales !!!…..
Il y a des jours, on se demande vraiment pourquoi on se lève le matin pour aller travailler….

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement