Voeux 2014

Transport : AOT et exploitants sur la même longueur d’ondes

| Mis à jour le 21/07/2014
Par • Club : Club Techni.Cités

Yuri Bizgaimer - Fotolia

Les traditionnels discours de vœux ont été l’occasion pour les présidents du Gart et de l’UTP d’exprimer leurs principales satisfactions, leurs regrets et leurs attentes pour l’année qui démarre. Sans surprise, l’appel à projets TCSP et la dépénalisation du stationnement suscitent autant l’enthousiasme des élus que des exploitants, tandis que l’abandon de l’écotaxe et la hausse de la TVA font l’unanimité contre eux.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le décor n’était pas le même – le siège du Gart pour ce dernier, le luxueux hôtel Westin Paris-Vendôme pour l’UTP – mais les discours convergeaient largement. A l’occasion de leurs vœux, le président de l’association des AOT, Roland Ries, et  son homologue du syndicat professionnel des entreprises de transport urbain, Jean-Marc Janaillac, ont distribué les bons et les mauvais points au sujet des nombreuses évolutions en cours ou à venir du transport collectif.

Appel à projets : « la quadrature du cercle » – Le 3e appel à projets TCSP – baptisé « Transports collectifs et mobilités durables » – dont on devrait connaître bientôt les lauréats, suscite beaucoup d’espoirs. Un peu trop peut-être. Ainsi, le Gart souhaite que « tous les dossiers [candidats] puissent bénéficier du concours de l’État, sans que cela se traduise par du saupoudrage », Roland Ries reconnaissant lui-même que cet objectif peut s’apparenter à « rechercher la quadrature du cercle »… D’autant que près de 120 projets sont candidats, et qu’au regard du taux de subventionnement de l’Etat lors des deux précédents appels à projets (environ 10%), « les besoins de financement pour ce 3e appel sont supérieurs à l’enveloppe du ministère (450 millions d’euros, ndlr) » constate-t-il. Mais le sénateur-maire de Strasbourg « formule le vœu […] qu’une solution soit trouvée afin que ces projets, quel que soit leur degré de maturation, puissent être financés dans les prochaines années », avec la possibilité d’étaler les crédits de paiement sur plusieurs années.

Roland Ries s’est au passage félicité de la candidature de plusieurs projets de transport par câble aérien, un mode promis à « un essor indéniable dans les prochaines années ».

Un modèle économique menacé – De son côté, le président de l’UTP s’est également réjoui du « succès » de cet appel à projets TCSP, symbole de la « croissance de la filière dans un contexte de crise ». « La popularité des transports publics ne se dément pas » a souligné Jean-Marc Janaillac, après avoir toutefois déploré la « menace » qui pèse sur leur modèle économique «  car les coûts augmentent toujours plus que les recettes ». Or, aux yeux du président de l’UTP, « le versement transport et les contribution des AOT peuvent difficilement progresser davantage ».

[Voir à ce sujet notre article "Les financements dans le collimateur de l’Union des transports publics« ]

Même consensus sur la dépénalisation du stationnement de surface, votée à l’Assemblée nationale le 12 décembre dernier, et dont le Gart a été un défenseur actif et de longue date, comme l’ont rappelé de concert Roland Ries et Jean-Marc Janaillac, lequel a tenu à « remercier les élus et la «technostructure» » de l’association d’AOT, voyant dans cette mesure un progrès « presque aussi important que l’instauration du versement transport  ». Le Gart réclame désormais « la création d’un délégué interministériel dédié » à sa mise en œuvre dans les collectivités.

[Voir à ce sujet notre article « Le CGSP pousse les collectivités à aller plus loin que la dépénalisation du stationnement« ].

Grognes communes sur l’écotaxe et la TVA – L’écotaxe poids lourds, dont Roland Ries espère qu’elle pourra être mise en place « une fois retombée la fièvre des opposants à cette mesure de bon sens », a également les faveurs de l’UTP, qui lui a voté son soutien lors de son dernier conseil d’administration.

Jean-Marc Janaillac n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler que son élection en octobre dernier à la tête du Groupement interprofessionnel du transport et de la logistique (une première pour un président de l’UTP), qui siège au Medef, pourrait permettre de faire entendre un son de cloche différent sur cette taxe au sein de l’organisation patronale…

Une nouvelle fois, Gart et UTP ont regretté la hausse de la TVA dans les transports publics, « un mauvais signal adressé au secteur dans son ensemble » selon Roland Ries.

Un débat apaisé aux municipales ? – Parmi les motifs de vigilance pour les mois qui viennent, le président du Gart a rappelé l’existence d’un risque pesant sur la « sécurisation juridique » du versement transport perçu en 2007 et 2008 par les syndicats mixtes de transport, en raison d’une QPC(1) sur laquelle le Conseil constitutionnel doit se prononcer d’ici mi février.

Il a également souligné l’importance de conserver une « gouvernance publique » des systèmes d’information multimodale, et a émis un dernier vœu : que le thème des transports publics soit « sanctuarisé » lors de la campagne des élections municipales. Très certainement un voeu pieux.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP