logo
DOSSIER : Prévention de la délinquance : ce que veulent les professionnels (1)
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/213603/une-rencontre-professionnelle-inedite-pour-des-acteurs-devenus-incontournables/

MÉTIERS
Une rencontre professionnelle inédite pour des acteurs devenus incontournables
Hervé JouanneauPascal Weil | Actu experts prévention sécurité | Comptes-rendus des rencontres d'actualité prévention-sécurité | Publié le 31/12/2013 | Mis à jour le 15/04/2014

80 coordonnateurs prévention sécurité ont débattu le 12 décembre 2013 à l'Assemblée nationale sur les enjeux de la prévention de la délinquance et sur l'évolution de leur fonction.

UNE DOssier Assemblée Prevention1 [1]A l’occasion de ses 11èmes rencontres, le Club prévention sécurité a donné le 12 décembre la parole aux coordonnateurs prévention sécurité, chargés de piloter la politique partenariale de prévention de la délinquance. Les « coordos », comme ils s’appellent familièrement entre eux.

Selon un rapport remis en janvier 2013 au ministre de l’Intérieur [2], on en dénombre à ce jour 579 sur le territoire. Soit un coordo présent dans deux tiers des conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance.

La stratégie en débat – A l’invitation du député (PS) du Val d’Oise, Jean-Pierre Blazy, qui préside depuis novembre 2013 une mission parlementaire sur la lutte contre l’insécurité, les 80 coordos présents ont pu échanger et débattre dans le « 6ème bureau » de l’Assemblée nationale. Pour la première fois, plusieurs réseaux professionnels se sont rencontrés et ont évoqué leur façon de travailler.

Au programme des discussions : la stratégie nationale de prévention de la délinquance, lancée en catimini au cours de l’été, qui apparaît comme la nouvelle feuille de route des professionnels de la prévention de la délinquance en lieu et place du plan national de prévention lancé en 2010, qui avait alors suscité une vive réaction parmi les coordos [3].

Financement et partenariats – Une stratégie plutôt bien accueillie par les professionnels qui se sont dits « rassurés » par le retour d’un certain nombre de thèmes socio-éducatifs.  Globalement, si chacun des intervenants a approuvé les priorités retenues par le gouvernement – la délinquance des mineurs, les violences faites aux femmes et l’aide aux victimes, la tranquillité publique – plusieurs voix se sont interrogées sur les moyens alloués à cette stratégie nationale et sur l’implication des différents partenaires locaux.

Mais au-delà des orientations gouvernementales, tous les acteurs s’accordent sur la nécessité de mieux reconnaître la fonction de coordos.

Les débats se poursuivront le 6 février prochain à Aix-en-Provence pour une nouvelle rencontre entièrement consacrée aux coordonnateurs.

POUR ALLER PLUS LOIN