Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

[Opinion] Décentralisation

Remettre le Grand Paris sur ses pieds

Publié le 24/12/2013 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions, Toute l'actu RH

Patrice Girot et Jacques Marsaud

respectivement président de l’Union régionale d’Ile-de-France du Syndicat national des DG des collectivités territoriales (SNDGCT), et Délégué régional d’Ile-de-France de l’Association des DG des communautés de France (ADGCF)

La métropole du Grand Paris a été adoptée par le Parlement malgré l’opposition des trois quarts des élus locaux concernés et l’incompréhension quasi unanime des territoriaux.
Saurons-nous un jour ce qui a bien pu présider à cette initiative brutale en rupture avec la construction métropolitaine engagée dans un large consensus au sein de Paris métropole ?
Saurons-nous le pourquoi de cet entêtement à maintenir ce texte en l’état, malgré ses incohérences et les critiques qui ont fusé de toutes parts ? Parce que, décidément, oui, ce projet est mauvais et mortifère pour le Grand Paris.

Enchevêtrement invraisemblable – Il est mauvais parce qu’il rejette, dans une nouvelle banlieue, toute l’aire urbaine de la deuxième couronne ! Il est mauvais parce qu’il ignore l’articulation avec les compétences départementales et régionales !
Il est mortifère car il veut établir un Grand Paris, intégré, centralisé, de 7 millions d’habitants en cassant les dynamiques et structures territoriales.

Il conduit à une complexité et un enchevêtrement institutionnels invraisemblables où métropole, région, départements, communes, conseils de territoire, syndicats intercommunaux ou ententes se superposent et s’entrecroisent, induisant de multiples transferts de personnel, des flux financiers incompréhensibles, des « démutualisations » et, au final, une bureaucratisation de la gestion locale.

Et maintenant ? Si ce texte devait être promulgué en l’état, si le Conseil constitutionnel ne trouvait rien à y redire, ce serait à la mission de préfiguration qu’il reviendrait d’étudier la manière de faire fonctionner cette « usine à gaz ». Il nous reste donc à espérer que la raison l’emporte et que le Grand Paris soit remis sur ses pieds, c’est-à-dire fondé sur ses territoires.

Il suffirait de reconnaître la personnalité juridique au conseil de territoire, ce qui éviterait de transférer inutilement plus de 95 % des compétences et personnel des actuels EPCI avec les flux financiers qui les accompagnent ; de démutualiser et de casser de vraies dynamiques territoriales.
La métropole pourrait alors se consacrer à l’exercice des seules compétences d’intérêt métropolitain pour un Grand Paris plus équilibré et plus solidaire. Espérons qu’une adaptation législative finisse par s’imposer pour passer de l’absurde à la rationalité, de l’imbroglio à la cohérence, de la bureaucratie à l’efficacité.

Cet article est en relation avec les dossiers

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Remettre le Grand Paris sur ses pieds

Votre e-mail ne sera pas publié

Un territorial

24/12/2013 10h57

Ok, merci, moi non plus je n’étais pas pour ce texte sur la Métropole du Grand Paris. Mais maintenant, après le choc, la colère, le marchandage puis la dépression, il est temps de passer à la phase d’acceptation du deuil.

Il vous faut faire le deuil du texte rêvé, qui aurait de toute façon était imparfait. Plutôt que de perdre leur temps par des édito avec peu de fond, des gens de votre envergure devraient dès à présent penser aux pansements et autres rustines nécessaires pour faire de la future structure un « non-échec », voire une réussite. De forces de contestation, devenez des forces de propositions.

La Métropole du Grand Paris se fera, avec ou sans vous. Faites-en partie, nous avons tous à y gagner.

Cordialement,

Un territorial

grossefatigue

25/12/2013 04h26

Faut se ressaisir. La peur du monde tel qu’il est n’a jamais fait de bien, et conchier Paris face à la province non plus

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement