Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Installeunmedecin.com : des résultats jugés satisfaisants par le conseil général de Saône-et-Loire

Déserts médicaux

Installeunmedecin.com : des résultats jugés satisfaisants par le conseil général de Saône-et-Loire

Publié le 19/12/2013 • Par Alexandra Caccivio • dans : Régions

Pour repeupler son désert médical, le conseil général de Saône-et-Loire adoptait le 29 mars dernier le dispositif « installeunmedecin.com ». Huit mois plus tard, le premier bilan, dressé le 13 décembre, est « satisfaisant ».

Le 13 décembre, 4 étudiants de 3e cycle (inscrits en médecine générale) ont signé la convention, par laquelle ils s’engagent à s’installer au moins trois ans dans le département à l’issue de leurs études. En retour, le département leur octroie une bourse, d’un montant de 36.000 euros sur trois ans.
Parmi ces 4 étudiants, Manon Aufrand-Guérin est inscrite à l’université d’Angers, où elle suit le cursus en médecine générale. Les trois autres « sont originaires de Saône-et-Loire », indique Clémence Alix, la chargée de mission recrutée par le département pour assurer « l’accueil personnalisé auprès des professionnels de santé ».

Inscrits à l’université de Bourgogne, ils suivent leurs études à Dijon, en Côte-d’Or. « Ils désiraient rester en Bourgogne mais, entre la Saône-et-Loire et la Côte-d’Or, ils ne savaient pas où ils s’installeraient. La bourse leur a permis de prendre leur décision en faveur de notre département », souligne Clémence Alix.

Campagne de communication – Dans le cadre du dispositif « installeunmedecin.com », 7 étudiants (6 en médecine générale et 1 en kinésithérapie) obtiennent par ailleurs une « aide au financement de l’hébergement et des déplacements » pour avoir élu la Saône-et-Loire comme terrain de stage. Cette aide atteint jusqu’à 3.600 euros.

Le stage ne se situe pas nécessairement dans les zones déficitaires pointées par l’ARS. Ces 7 étudiants s’ajoutent aux 9 autres qui effectueront cette année leur stage en Saône-et-Loire avec l’aide du conseil régional qui finance, de son côté, les stagiaires dans les zones rurales déficitaires éloignées du centre de formation.

Pour « recruter » sur son territoire ces futurs professionnels de santé, le conseil général a déployé une campagne de communication offensive, baptisée « 37,5°, température idéale pour s’installer en Saône-et-Loire ». Ses flyers, dotés d’un visuel humoristique qui a créé le buzz, ont été distribués au cours d’opérations de street-marketing organisées dans les universités de Dijon, Lyon et Besançon.

Chasseurs de tête – « Installeunmedecin.com » représente une enveloppe financière de 425 000 euros par an. En 2013, déployé dans son intégralité depuis septembre seulement avec le recrutement de la chargée de mission, le dispositif a mobilisé 243.800 euros. Outre les aides et les bourses aux étudiants, il comprend deux autres types de subventions : le financement à hauteur de 50% de la prestation d’un cabinet de recrutement pour l’installation d’un généraliste; la mise à disposition d’un chèque installation pour financer l’équipement mobilier des nouveaux médecins.

Cette année, 1.800 euros ont ainsi été alloués au syndicat mixte du pays de l’Autunois-Morvan qui, par l’intermédiaire d’un chasseur de tête, a recruté un médecin néerlandais. Par ailleurs, 3 médecins ont obtenu un chèque installation, d’un montant atteignant jusqu’à 5.000 euros. Ces crédits s’ajoutent à ceux que le département mobilise depuis plusieurs années pour soutenir la création des maisons de santé (deux projets en 2013, Saint-Vallier et à Charolles).

Baisse de 8 % – La Saône-et-Loire compte 80 généralistes pour 100.000 habitants – quand la moyenne nationale s’établit à 136,5 pour 100.000 habitants. Depuis trois ans, le nombre de médecins a reculé de 8 %, pour atteindre le chiffre de 447. « Aujourd’hui, il faut que les territoires complètent les mesures nationales car elles ne vont pas assez loin », estimait Rémi Chaintron, président (PS) du conseil général, lors du lancement du dispositif en mars 2013.

Depuis cette déclaration, la ministre de la Santé a annoncé qu’elle allait reconduire le dispositif des praticiens territoriaux en 2014, pour le proposer à 200 nouveaux professionnels.

Ce dispositif, instauré début 2013, permet à de jeunes praticiens de s’installer dans des zones peu dotées en médecins en leur garantissant un revenu minimum pendant deux ans. Au total, 400 professionnels devraient s’installer dans les zones médicalement sous-dotées d’ici à fin 2014, grâce à ce dispositif.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Installeunmedecin.com : des résultats jugés satisfaisants par le conseil général de Saône-et-Loire

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement