Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transports publics

Les transports du quotidien boostés par une enveloppe de 510 millions d’euros

Publié le 05/12/2013 • Par Claudine Farrugia-Tayar • dans : France

Frédéric Cuvillier, ministre des transports, a signé le 4 décembre dernier la convention de financement du renouvellement du matériel roulant des trains d’équilibre du territoire, avec Philippe Duron, président de l’Agence de Financement des Infrastructures de transports, et Guillaume Pépy, président de la SNCF. L’Etat s’engage à financer l’acquisition par la SNCF de 34 rames Coradia Liner, et la construction de nouveaux centres de maintenance pour un montant global de 510 Millions d’euros, avec une possibilité de rallonge budgétaire de 100 millions d’euros.

 Pour le constructeur ferroviaire Alstom, cette commande représente la création de 4000 emplois directs et indirects sur les territoires, en particulier sur les six sites qui vont participer au projet : Reichshoffen, Ornans, Le Creusot, Tarbes, Villeurbanne et Saint-Ouen. Le cahier des charges élaboré par la SNCF prévoyait d’adapter le matériel actuel à des trajets de longue distance, en proposant un haut niveau de service aux usagers. Le saut qualitatif sera de taille : selon le ministre, « les trains d’équilibre du territoire (ou trains Intercités) avaient entre 35 et 40 ans de moyenne d’âge. Parfois, la SNCF n’était plus en mesure d’assurer le plan de transport des trains Corail. »

Nouvelles dessertes – Les nouvelles rames arriveront lors du dernier trimestre 2015. Les deux années qui viennent vont permettre à l’Etat de réfléchir aussi à de nouvelles dessertes. « En 2011, la mise en place de la convention d’exploitation entre l’Etat et la SNCF (NDLR : 2011-2013) a repris des dessertes qui méritaient d’être revisitées, afin d’offrir aux usagers une offre mieux adaptée. Nous souhaitons que d’ici 2025, l’ensemble des Trains d’Equilibre du Territoire soit renouvelé, dans un esprit de complémentarité entre les différentes offres. Nous venons d’engager une réflexion avec l’Association des Régions de France, pour identifier les TET qui remplissent une fonction TER, et réciproquement. »

Renouvellement complet d’ici 2025 – Pour l’heure, cet effort financier va porter sur cinq lignes de province à province,- parmi lesquelles Bordeaux-Nantes, Nantes -Lyon, Bourges- Montluçon – , le coût du renouvellement global à l’horizon 2025 s’élevant à quelque 1,5 milliard d’euros. Guillaume Pépy a rappelé de son côté que le réseau Intercités était « indispensable au maillage des liaisons ferroviaires », toutes catégories confondues. Les nouveaux trains seront homologués pour rouler à une vitesse de 160 km/heure, sur les cinq lignes.

Expérimentation en vue – Reste que selon Frédéric Cuvillier, « Il n’y aura pas de sécurité ferroviaire si la SNCF et Réseau ferré de France n’ont pas de réelle stratégie. » En ligne de mire, la régénération du réseau ferré, et peut-être aussi la volonté des régions d’expérimenter de nouvelles formes de gouvernance. La région Picardie serait ainsi en pôle position pour expérimenter avec l’Etat de nouvelles dessertes TET-TER qui mènent jusqu’à Paris. « L’expérimentation n’aura lieu que si les régions sont partantes » a rassuré le ministre Frédéric Cuvillier. Autre inconnue, le futur financement de l’AFITF, qui apparaît en pointillé suite au report de l’entrée en vigueur de l’écotaxe. En année pleine, celle-ci devait rapporter à l’agence 530 millions d’euros. Et la mise en place par l’Assemblée nationale le même jour (4 décembre) de la Commission d’information sur l’écotaxe ne donne pas encore d’indication sur les éventuels subsides à en attendre.

Concurrence – De son côté, la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports) veille au grain : elle vient de demander à l’Etat la révision de la convention de gestion des services Intercités signée avec la SNCF, et réclame leur ouverture à la concurrence. Son président Jean Sivardière demande « un moratoire sur toutes les suppressions de dessertes envisagées, et un avenant à la convention pour préparer au plus tôt l’ouverture à la concurrence sous forme de délégation de service public, ainsi que la révision par l’Etat des modalités de financements. » Un tel avenant permettrait d’expérimenter au plus tard, en 2016, l’ouverture des dessertes à la concurrence.

Selon la FNAUT, «outre la diminution des coûts, les nouveaux entrants pourraient apporter des démarches innovantes en matière d’organisation du transport, et de services. » Enfin, cette fédération demande à l’Etat de revoir la répartition des financements de la subvention d’équilibre aux TET : « La taxe d’aménagement du territoire versée par les sociétés autoroutières doit être augmentée et non abaissée de 35 Millions d’euros à 16 millions d’euros, et la contribution de la SNCF doit être allégée, car l’extension des autoroutes sans modernisation du réseau ferré est une des causes de la fragilisation des Intercités. » Une équation complexe pour l’Etat, à un moment où le ministre des transports veut se prémunir pour l’instant contre tout dumping social dans le secteur routier, et planche sur la directive « Détachement ». Le 9 décembre prochain devrait avoir lieu le sommet européen des ministres des affaires sociales sur ce thème.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les transports du quotidien boostés par une enveloppe de 510 millions d’euros

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement