Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Agglos de Strasbourg et Mulhouse : les villes moyennes inquiètes face à la réduction des zones urbaines aidées par l’Etat

Logement

Agglos de Strasbourg et Mulhouse : les villes moyennes inquiètes face à la réduction des zones urbaines aidées par l’Etat

Publié le 05/12/2013 • Par Didier Bonnet • dans : Régions

Même si l’ensemble des arbitrages n’est pas encore finalisé, il semble que 80 des 250 communes actuellement en zone éligibles à des aides à la construction de l’Etat, devraient en disparaître, ainsi que l'a relaté Rue 89 Strasbourg le 25 novembre. Parmi elles, des villes moyennes comme Haguenau, Obernai, Sélestat, etc. Les élus de ces villes affichent leur colère.

Autour des agglomérations de Strasbourg et Mulhouse classées en zone éligible (B1 et B2) aux différents dispositifs d’appui financier au logement et à la construction, les changements ne concernent que quelques communes. La principale ville haut-rhinoise gagnerait même un rang.
Il est vrai que la politique de densification urbaine menées dans les deux principales agglomérations alsaciennes porte ses fruits. Brumath, proche de Strasbourg et Thann, reliée à Mulhouse en tram-train, se voient aussi ouvrir l’accès aux zones B.

Déplacements pendulaires – Là où le bât blesse, c’est à propos de villes moyennes dotées de bassin d’emploi dynamique, efficacement desservies notamment grâce aux TER Alsace, qui se verraient classées en zone C, dont éligible à aucune aide. 
Or, si le principe de ce soutien public est de lutter contre l’étalement urbain, il devrait aussi promouvoir du logement à proximité des emplois. Les élus de Sélestat (20 000 habitants), Haguenau (32 000 habitants) et Obernai (11 000 habitants) mettent en avant l’importance de leurs bassins d’activité et la pertinence de créer de l’habitat dans leur voisinage. Leur déclassement en zone C aurait pour effet de détourner promoteurs et constructeurs au profit de l’agglomération de Strasbourg avec comme effet des déplacements pendulaires que précisément, le zonage est supposé réduire.

Capture d’écran 2013-12-05 à 15.00.56

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Agglos de Strasbourg et Mulhouse : les villes moyennes inquiètes face à la réduction des zones urbaines aidées par l’Etat

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement