Transport

Des rencontres nationales du transport public 2013 marquées par la grogne des acteurs

| Mis à jour le 02/12/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

Yuri Bizgaimer - Fotolia

Le ministre des Transports a bien fait le déplacement à Bordeaux les 27, 28 et 29 novembre 2013 pour les rencontres nationales des transports publics, organisées sous l’égide du GIE Transports Publics. Mais il a mécontenté tout le monde, à commencer par les écologistes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Sa visite était très attendue par les professionnels du transport, réunis à Bordeaux les 27, 28 et 29 novembre 2013 pour les rencontres nationales des transports publics, organisées sous l’égide du GIE Transports Publics. Mais le ministre des transports, Frédéric Cuvillier, a botté en touche, dès lors qu’il s’est agi de donner des précisions sur l’avenir de l’écotaxe. A ce jour, une commission parlementaire diligentée par l’Assemblée nationale est chargée de se prononcer sur la mise en œuvre de cette nouvelle taxe.

Sanctuarisation de la dotation de l’Etat aux TCSP –  Une seule certitude, toutefois, le budget alloué par l’Etat pour la mise en œuvre du 3e appel à projets « Transports en commun en site propre » (1) sera « sanctuarisé » à en croire le ministre. Les 450 millions d’euros promis seront bien au rendez-vous, même si la date de la mi-décembre 2013 pour les résultats du fameux « appel » semble hypothétique. Vraisemblablement, il faudra attendre le début de l’an prochain pour connaître les projets retenus.

Les Verts, au bord de la crise de nerfs –  A l’attentisme, se greffait un certain abattement : chez EELV, Gérard Chausset, vice-président de la communauté urbaine de Bordeaux s’est déclaré déçu par le discours du ministre. « Il existe une incompréhension de la part des acteurs du monde des transports. Le gouvernement va exonérer la route, et taxer les transports en commun avec une TVA de 10 %, car ces derniers ne sont pas reconnus comme un service public. Paradoxalement, le cinéma est assimilé à un service public, et obtient une TVA à 5 %. Il faut que le gouvernement se ressaisisse. De plus, les régions et les départements réclament des ressources affectées. Les premières seront d’autant plus pénalisées, que leurs dotations sont en diminution. »

Colère du STIF – Même son de cloche, chez Pierre Serne (vice-président chargé des transports à la région Ile de France, et vice-président du STIF) : « l’augmentation de la TVA à 10 % va coûter 98 millions d’euros au STIF. Le volet régional de la taxe de séjour a été retoqué, nous doutons de la capacité du gouvernement à tenir ses engagements financiers, dans le cadre du CPER. » Très mécontents de la décision ministérielle de suspendre l’application de l’écotaxe, les Verts – Clément Rossignol, vice-président de la Communauté Urbaine de Bordeaux, Patrick You, délégué aux déplacements à la Roche-sur-Yon (Vendée), ont organisé une cellule de crise sur le salon, en ce jeudi après-midi 28 novembre . Et de s’interroger face à une poignée de journalistes réunis pour la circonstance, à propos de l’écotaxe : « De quel droit l’exécutif suspendrait des mesures votées par des parlementaires ? »

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP